Nouvelle Zélande : 49 morts dans un attentat terroriste contre deux mosquées

Destination
Jacinda Ardern, Premier ministre de Nouvelle-Zélande.

Quarante-neuf personnes ont été tuées lors de fusillades contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch durant la prière du vendredi, selon le dernier bilan de la police néo-zélandaise. 

 

Le tireur serait un « terroriste australien extrémiste de droite et violent » selon la police qui dit avoir arrêté quatre personnes, trois hommes et une femme. Les autorités ont en outre trouvé des engins explosifs artisanaux dans des voitures. Un vaste périmètre dans cette ville de l’île du Sud a été bouclé par les forces de l’ordre. Au moment de la fusillade, la mosquée Masjid al Noor, sur l’avenue Deans, était remplie de fidèles. Un autre homme a dit avoir vu des enfants se faire abattre.

Jacinda Ardern, Premier ministre de Nouvelle-Zélande, a déclaré à la télévision qu’il s’agissait de « l’un des jours les plus sombres de la Nouvelle-Zélande ».  Sur Twitter, elle a également ajouté : « Beaucoup de ceux qui ont été directement touchés par cette fusillade pourraient être des migrants en Nouvelle-Zélande, voire des réfugiés. Ils ont choisi de s’installer en Nouvelle-Zélande, et c’est leur maison ».

L’homme qui a perpétré  les attaques, est un Australien décrit par le Premier ministre de son pays comme étant « un terroriste extrémiste de droite et violent ». Il aurait 28 ans et serait originaire de Grafton (Nouvelle-Galles du Sud). Avant de passer à l’attaque, Brenton Tarrant a publié sur Internet un long document de 87 pages intitulé « Le grand remplacement » dans lequel il annonçait l’imminence de son attaque terroriste. Il a écrit notamment avoir constaté « une invasion de la France par les non-blancs » lors d’un récent séjour dans l’Hexagone.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *