Oman: les grandes ambitions touristiques du sultanat à 20 ans

Destination
Le tourisme à Oman se fait entre mer, désert et montagne avec 7 sites au patrimoine de l'humanité de l'Unesco.

Oman a dévoilé une stratégie touristique à l’horizon 2040. Le sultanat veut accueillir 3,5 fois plus de touristes, soit 11,7 millions de visiteurs. En Europe, le marché français, avec la plus forte progression, dépense « un peu plus  que les autres ».

 

1,6% du PIB: le tourisme n’est pas encore une activité économique de premier plan pour Oman. Le sultanat tire l’essentiel de ses ressources du pétrole et du gaz (27% du PIB, 68% des recettes budgétaires). Mais sa stratégie de diversification économique passe par le tourisme. D’ailleurs, l’objectif est d’atteindre les 3,1% du PIB en 2020.

Un plan tourisme « Vision 2040 »

Pour 2040, Oman voit plus grand. Dans son plan de développement à 20 ans, le ministère du Tourisme veut accueillir 11,7 millions de touristes contre 3,3 millions en 2017. Le nombre de chambres d’hôtels, locations, résidences devrait atteindre 80.000 contre 21.000 chambres d’hôtels aujourd’hui, avec une meilleure répartition sur le territoire.

 

 

Le plan compte en effet favoriser la construction d’hébergements touristiques notamment dans le Dhofar. La capacité hôtelière de cette région méridionale du sultanat représente 12,6% du total. Sa part devrait grimper à près du quart en 2040.  Tandis qu’à Mascate, la capitale, qui concentre aujourd’hui la majorité des hôtels du pays (53%), l’offre devrait s’équilibrer à environ 30%.

 

Pour attirer les investissements privés autour de cet énorme projet évalué à 40 milliards d’euros, Oman prévoit le montage de 14 clusters touristiques. Le sultanat veut aussi multiplier par 6 le nombre d’emplois touristiques, directs et indirects, que des Omanais doivent occuper à 40%.

 

La France, un marché dynamique

En 2018, Oman a reçu plus de 60.000 touristes français, soit une hausse  -la plus forte de tous les marchés européens- de +21% sur un an. L’Allemagne avec 64.000 touristes est à +9%. Le Royaume-Uni (134.000 touristes) perd 1%. « Quand nous avons ouvert l’office de tourisme en France en 2002, les Français n’étaient que 2.000 par an à visiter Oman » se souvient Rania Khodr. La directrice de l’OT omanais à Paris vise les 70.000 Français pour 2019.

Hôtels-clubs et vol Oman Air quotidien
Avec l’ouverture en dix-huit mois de trois clubs de vacances, Lookéa Sultana (Al Mussanah), Kappa Fanar (Salalah), Bravo Sifawy (Sifah), le nombre de Français partis à Oman avec un TO a crû de 38% en 2018. Pour autant, le panier moyen des Français s’établit, en hausse de 15%, à 2.300€.
Le passage en vol quotidien d’Oman Air sur Paris-Mascate en octobre 2016 a aussi boosté la fréquentation. Seule la compagnie nationale omanaise opère des vols directs (Mascate ou Salalalah) depuis la France.

Court séjour et visa en ligne
L’entrée à Oman requiert un visa. Le site officiel d’obtention du visa (en ligne) est uniquement en anglais. Mais « l’équipe de l’OT a préparé un manuel d’aide pas-à-pas en français«  précise la dirigeante de l’OT.
« On peut très bien envisager du court séjour à Oman, affirme Rania Khodr. Le vol part le soir de CDG pour arriver 7h30 plus tard à Mascate. De quoi commencer une bonne journée au soleil, à la plage ou en visite. »

-
Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *