Palma de Majorque interdit les appartements touristiques privés

Destination

Palma de Majorque interdira la location d’appartements particuliers aux touristes à compter du 1er juillet prochain.

 

Cette décision drastique -et pionnière en Espagne- vise à mettre un coup d’arrêt à l’augmentation spectaculaire de l’offre d’hébergement à travers les sites comme Airbnb. Seule sera autorisée à partir de cet été la location de « logements unifamiliaux complets » (c’est-à-dire des maisons, villas ou chalets), mais en dehors du centre historique, des zones industrielles et même des environs de l’aéroport. Ce qui laisse très peu de marge. La décision, validée à l’occasion du conseil municipal de ce 26 avril 2018, s’appuie sur des études confirmant l’explosion de l’offre d’appartements touristiques dans la capitale des Baléares : + 50% entre 2015 et 2017, pour atteindre 20.000 places d’hébergement « alternatif » disponibles… alors que 645 logements seulement disposent d’une licence municipale de location.

 

Deux autres facteurs ont motivé les élus de Palma de Majorque à prendre cette mesure exceptionnelle. D’abord la montée des incivilités et des conflits de voisinage à cause du comportement outrancier souvent lié à ce tourisme « low cost », voire « tourisme de beuverie », comme peuvent le connaître d’autres grandes destinations urbaines espagnoles, comme Barcelone. Par ailleurs, la transformation des logements privés en appartements touristiques est devenue une activité spéculative, avec à la clé une augmentation des loyers (+40% en cinq ans selon la mairie de Palma de Majorque) qui débouche sur une véritable crise du logement.

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *