Paris parée pour les JO

Destination

Toute la capitale se met aux couleurs des jeux Olympiques pour séduire le CIO.
Une compétition face à des concurrents sérieux : Madrid, Londres, New York…
L’OT n’a de cesse de démontrer au monde l’appétence de Paris pour les JO.
Paris est belle. La capitale s’est dotée de toutes ses parures, de tous ses apparats, s’est drapée de ses plus belles voilures. La commission d’évaluation internationale olympique du CIO arrive aujourd’hui à Paris pour étudier durant 4 jours sa candidature pour les JO de 2012. La capitale française est l’avant-dernière étape de la longue tournée de la commission dans les villes candidates après Madrid, Londres et New York et avant Moscou. Villes dont la célébrité et le prestige sont autant de facteurs annonciateurs de la rudesse de la compétition. A la hauteur de l’événement, à la hauteur de ses retombées aussi. Paris, la région Ile-de-France et le pays tout entier semblent en avoir pris conscience. Du plus haut niveau de l’État jusqu’à l’immense majorité des Français dont (selon un sondage TNS Sofres réalisé en octobre 2004) 92 % sont convaincus de l’impact bénéfique des Jeux. Les professionnels du tourisme en sont convaincus aussi et se mobilisent. Au premier plan, l’office du tourisme de Paris. Paul Roll, son directeur, dévoile son action : « Le logo Paris 2012 est apposé sur les 3 millions de documents touristiques que nous éditons depuis un an. Une bâche aux couleurs de la candidature recouvre la façade de nos nouveaux bureaux. Et nous renouvelons cet été l’opération les ‘Ambassadeurs de l’accueil’ avec 450 hôteliers sur le thème des Jeux. » Mais Paul Roll insiste aussi sur le sens à donner à cette démarche et le fait savoir lors de ses déplacements à l’étranger. « Nous voulons montrer le gros appétit de Paris et des Parisiens pour cette candidature. Ainsi que celle de tous les professionnels français du tourisme. » Du côté de Paris 2012, on se réjouit de l’implication des partenaires regroupés au sein du Club des Entreprises. Car outre l’aspect financier (apport de 1,5 ME par partenaire), les 18 entreprises se mobilisent aussi sans compter. C’est le cas d’Accor qui a répondu dès le début présent et qui est aujourd’hui « supporteur officiel » (lire ci-contre). C’est le cas aussi d’Air France (encore discret sur son engagement), de la RATP, d’Airbus, de Renault, etc. Bref, la France entière est mobilisée derrière ce projet généreux, fédérateur et terriblement motivant… Même les syndicats.
L’Ile-de-France entièrement mobilisée pour accueillir la commission du CIO
Selon une étude conduite par le Boston Consulting Group, 42.000 nouveaux emplois et 35 milliards d’euros de revenus supplémentaires seraient générés par les JO à Paris dès 2013. De son côté, l’office du tourisme table sur 7 millions de visiteurs étrangers en plus chaque année. Et tout ceci pour un budget estimé à 4 milliards d’euros ! On comprend mieux dans ces conditions le soin tout particulier apporté par la ville pour séduire la commission du CIO. Depuis ce matin, 3.500 affiches décorent les sites qui portent le projet olympique et viennent en complément des affichettes déjà collées dans les boulangeries, les boutiques, les brasseries et autres cafés parisiens. De plus, 3.000 kakémonos sont déployés le long des avenues et sur les futurs sites olympiques. Et 15.000 taxis aux couleurs de Paris 2012 sillonnent la capitale, tous comme les bus de la RATP. Difficile aussi de ne pas voir la centaine de bâtiments officiels (l’Hôtel de Ville, l’Assemblée nationale, les mairies d’arrondissement…), la tour Eiffel, des gares SNCF, des stations de métro qui arborent ces mêmes couleurs. Et dans les grands magasins parisiens, 18.000 vendeurs portent le badge Paris 2012. Dans 400 boulangeries d’Ile-de-France, les consommateurs peuvent même acheter l’une des 5 millions de baguettes enveloppées dans un étui de papier Paris 2012. Enfin, dans les bars, cafés et brasseries, ce sont des sets de table qui sont aux couleurs de la candidature française. Histoire de montrer que ces Jeux, tout le pays les veut.
Le groupe Accor, un des moteurs de la candidature parisienne
Accor fait partie des 18 grandes entreprises françaises réunies dans le Club des Entreprises qui soutiennent activement la candidature de Paris à l’organisation des JO en 2012. Alain Cordelier, responsable du mécénat au sein du groupe hôtelier, s’occupe de mobiliser l’entreprise autour de cet événement. Accor est partenaire depuis le début (en 2004) de la candidature de Paris. Et la mobilisation du groupe se fait sur tous les fronts. En interne, vis-à-vis du personnel, avec une présence sur tous les supports de communication (papier et Internet). A l’externe, avec une mobilisation auprès des clients, « notre dernier numéro du magazine Accor (300.000 exemplaires) est entièrement consacré à la candidature de Paris ». De plus, les hôtels de la chaîne les plus en vue (au bord du périphérique, à Roissy, à Lille…) se sont drapés des couleurs de Paris 2012. À l’étranger, les clients des hôtels Ibis découvrent en ce moment des sets de table estampillés Paris 2012. « Nous faisons aussi jouer les synergies du groupe. Paris 2012 est sur la couverture de nos tickets restaurants du mois d’avril. Nous avons mis en place une signalétique dans tout notre réseau d’agences de voyages Carlson. » Mais pour Alain Cordelier, si le bénéfice économique est « évident », il reste raisonnablement « inchiffrable ». Et le plus important réside dans un « bénéfice comportemental qui devrait redonner du souffle à notre pays ». Un souffle pour rassembler les énergies. Déjà, le CIO exigeait 50.000 chambres pour l’accueil des Jeux. Aujourd’hui, les 50.000 chambres sont prêtes !

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *