Pécresse annonce un plan pour relancer le tourisme à Paris et en Ile de France

Destination

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, annonce dans le Journal du dimanche (JDD), ses six mesures pour redresser le tourisme. La Région consacrera au total plus de 23 millions d'euros au secteur du tourisme dans le budget 2017" a t-elle annoncé.
 

Entre janvier et août 2016, "c'est un million de touristes et un milliard de recettes en moins", après les attentats et les intempéries du début d'année, explique Valérie Pécresse (Les Républicains). Elle propose "un grand plan de redressement du secteur" du tourisme.
 
Accueil. Elle veut mettre en place des "volontaires du tourisme", des étudiants parlant anglais qui "seront déployés sur les principaux sites touristiques" et "chargés d'informer les touristes étrangers", explique-t-elle. Deux cents d'entre eux seront recrutés pour les fêtes de fin d'année 2016, "rémunérés sur la base légale de l'indemnité de stage, soit environ 250 euros net pour 15 jours (du 17 au 31 décembre)". Elle en prévoit 1.000 pour l'été 2017.
 
Distribution. Elle va également lancer, en juin 2017 un site unique, "Welcome to Paris Region" pour permettre aux touristes "de préparer leur séjour" et "d'acheter des prestations touristiques".
 
Forfait. Elle propose également un "CityPass", "titre unique d'accès aux transports et aux sites touristiques" pour "simplifier la vie des touristes", qu'elle souhaite opérationnel en septembre 2018.
 
Sécurité. En matière de sécurité, elle va signer une convention avec le ministère de l'intérieur, pour "déployer des commissariats mobiles sur les principaux sites touristiques à partir de janvier 2017", financés par la Région "à hauteur de 1 million d'euros". Pour éviter le terme "anxiogène" d'état d'urgence, elle propose aussi de mettre en place plutôt un "état de haute sécurité" permanent autour de règles concertées. Cela rassurera davantage", dit-elle, précisant avoir fait cette proposition "à tous les candidats à la primaire de la droite".
 
Formation. Elle souhaite également améliorer la pratique des langues étrangères chez les professionnels du tourisme", en finançant notamment "des formations professionnelles et des sessions de e-learning".
 
Promotion. Et pour améliorer l'image de la France, elle "appelle la Ville de Paris et les départements franciliens à unir leurs efforts à ceux de la Région pour lancer une campagne de promotion unique et inédite par son ampleur".

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (6)

  1. Madame Pécresse,

    Quand on lit ce que vous écrivez, on se demande au moins deux questions:
    Savez ce que le mot « tourisme » veut dire?
    Avez-vous travaillé dans le secteur privé?

    Enfin, un conseil: Renseignez-vous et offrez-vous les services d’un conseil pour vous éclairer avant de d’écrire vraiment n’importe quoi!
    Mais, nous ne comptons plus des fadaises de cette nature.

    Cordialement,
    Mr Gorri3RCtZV

  2. Madame Pécresse,

    Quand on lit ce que vous écrivez, on se demande au moins deux questions:
    Savez ce que le mot « tourisme » veut dire?
    Avez-vous travaillé dans le secteur privé?

    Enfin, un conseil: Renseignez-vous et offrez-vous les services d’un conseil pour vous éclairer avant de d’écrire vraiment n’importe quoi!
    Mais, nous ne comptons plus des fadaises de cette nature.

    Cordialement,
    Mr Gorri3RCtZV

  3. Allez, un petit effort. Ne restez pas au stade anal et libérez votre matière !

    Réaction à la réaction…
    Apostropher d’un ton apaisé en prenant la peine de rédiger son propre commentaire, l’assortir de propositions qui n’ont pas obligatoirement le caractère de contre-propositions, en un mot nourrir le débat au lieu de le fermer pourrait être le conseil d’un Conseil digne de ce nom. Pour reprendre votre verbatim.
    Partager n’est jamais une perte de temps…

    Signé un amoureux partageur de Paris et de not’ France…

  4. Allez, un petit effort. Ne restez pas au stade anal et libérez votre matière !

    Réaction à la réaction…
    Apostropher d’un ton apaisé en prenant la peine de rédiger son propre commentaire, l’assortir de propositions qui n’ont pas obligatoirement le caractère de contre-propositions, en un mot nourrir le débat au lieu de le fermer pourrait être le conseil d’un Conseil digne de ce nom. Pour reprendre votre verbatim.
    Partager n’est jamais une perte de temps…

    Signé un amoureux partageur de Paris et de not’ France…

  5. A ce Monsieur qui aime la France.

    Quand on réagit à un commentaire, la moindre des choses consiste d’abord à décliner son identité et de faire un effort de décence et de respect des convenances!
    Monsieur, je dois vous dire que vous êtes vulgaire, lâche et la France dont vous revendiquez l’appartenance, ne veut pas de bovins de votre genre…
    Quant au maux qui affectent notre tourisme, les »politiques » seront toujours impuissants pour les guérir et l’histoire nous le prouve.
    Il appartient aux seuls professionnels de les régler.
    A bon entendeur, salut!
    Mr Gorri

  6. A ce Monsieur qui aime la France.

    Quand on réagit à un commentaire, la moindre des choses consiste d’abord à décliner son identité et de faire un effort de décence et de respect des convenances!
    Monsieur, je dois vous dire que vous êtes vulgaire, lâche et la France dont vous revendiquez l’appartenance, ne veut pas de bovins de votre genre…
    Quant au maux qui affectent notre tourisme, les »politiques » seront toujours impuissants pour les guérir et l’histoire nous le prouve.
    Il appartient aux seuls professionnels de les régler.
    A bon entendeur, salut!
    Mr Gorri

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *