Pourquoi Tahiti et ses îles est exposant au salon de la Plongée

Destination

La destination se targue d’une grande biodiversité (poissons, requins, raies,  tortues…) sur plus de 5 millions de kilomètres carrés. Les hôtels tahitiens sont engagés dans des actions de restauration des coraux. Les Tuamotu et les Marquises sont considérés comme un paradis protégé pour la vie sous-marine.

 

 

Tahiti sera présent au salon de la Plongée à Paris du 11 au 14 janvier à la porte de Versailles. La destination est un paradis pour les plongeurs débutants ou confirmés. Et même pour les touristes avec un simple masque et tuba, les jardins de corail cultivés par les hôtels de Bora-Bora ou Moorea, par exemple, visent à redynamiser le proche lagon. Que ce soit par bouturage ou par stimulation électrique, les techniques de restauration du corail ont été adoptées et on peut en observer les effets depuis les pontons des bungalows sur pilotis. Au-delà, les récifs coralliens de Polynésie sont étudiés pour leur capacité à se maintenir.

 

 

A travers les sciences participatives, thème de la 21e édition du salon de la Plongée, Tahiti et ses îles peut témoigner de la nécessité de préserver l’environnement sous-marin. A Moorea, les scolaires sont sensibilisés au sujet grâce à l’action de l’association Te Mana O Te Moana. Tortues marines, mammifères marins, récifs coralliens et poissons et raies sont ses axes de recherche. Et le tourisme durable fait partie de ses propositions.

 

Pour les plongeurs confirmés, les Tuamotu restent un spot rêvé. Entre Fakarava, classée réserve de biosphère, avec ses deux passes riches d’une faune sous-marine variée et Rangiroa réputée pour ses requins, la plongée est annoncée diverse selon la saison. Plus rares encore, ne serait-ce que par la distance depuis Tahiti, les Marquises recèlent « un trésor de biodiversité » : coraux, dauphins, raies, requins, bancs de poissons, crustacés… L’archipel des Marquises souhaite d’ailleurs voir aboutir un projet d’aire maritime protégée (AMP) qui contribuerait à préserver les espèces dont certaines sont endémiques.

 

Deux parrains installés à Moorea

Guillaume Néry et Julie Gautier sont les parrains et marraine de cette 21e édition du salon de la Plongée. Lui est un célèbre apnéiste, elle une réalisatrice reconnue de l’image sous-marine. Le couple est mondialement connu en dehors de la sphère des plongeurs grâce au clip (voir video ci-dessous) « Runnin » de Beyonce / Naughty Boy.

En Polynésie, Guillaume Néry et Julie Gautier se sont installés à Moorea. Une île sur laquelle Guillaume Nery a déjà organisé des stages d’apnée par le passé.  Et c’est à Rangiroa que leur film « Ocean Gravity » a été tourné.  Sur le salon parisien, ils présenteront en avant-première leur nouveau film « One Breath Around the World ».

 

Un office de tourisme et 16 partenaires

A Paris Expo, porte de Versailles, Pavillon 5 (5.1, 5.2 et 5.3), Tahiti et ses îles présentera son offre plongée avec ses partenaires sur le stand I08-J07-I10-J09. L’OT Tahiti et ses Iles sera accompagné de 13 centres de plongée polynésiens, de la compagnie Air Tahiti Nui et de deux tour-opérateurs spécialistes, Tiare Spirit et E Tahiti Travel. La veille du salon, la Polynésie française va présenter son offre de plongée à des agents de voyages lors d’une formation spécifique le 10 janvier à Paris. Le salon de la Plongée réunit quelque 500 exposants sur près de 19.000 m2. Il a reçu l’an dernier 60.000 visiteurs.

-
Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *