Saint-Barthélémy reverdit

Nils Dufau, président du Comité du Tourisme de Saint-Barthélémy.

Nils Dufau, président du Comité du Tourisme de Saint-Barthélémy, est venu devant la presse à Paris mercredi 22 novembre faire un point sur la situation de l’île après le passage de l’ouragan Irma début septembre. Si à Noël, Saint-Barthélémy recevra 75% de touristes en moins par rapport aux années précédentes, l’île va progressivement retrouver ses niveaux de fréquentation sur l’année 2018.

 

« Irma est le cyclone le plus puissant de l’Atlantique ayant touché terre. Nous l’avons pris de plein fouet » affirme Nils Dufau tout en rappelant que « Saint-Barthélémy a été moins touché que l’île de Saint-Martin en raison de normes de construction plus sévères ». « Au total une centaine de familles ont perdu leur toit » précise le président du Comité du Tourisme.

 

La capitale Gustavia.

 

Aujourd’hui la petite île de Saint-Barthélémy (21 km2 pour environ 10 000 habitants) retrouve des couleurs. Depuis longtemps déjà les routes ont été dégagées. Le port et l’aéroport sont opérationnels. Les hôtels, commerces et restaurants rouvrent les uns après les autres. « L’île reverdit rapidement » se réjouit Nils Dufau. Il ajoute : « 80% des quelque 80 restaurants seront ouverts  à Noël ». Même constat pour l’hébergement. « Nous pouvons accueillir jusqu’à 5 000 visiteurs en même temps » explique le responsable précisant que Saint-Barth totalise « une trentaine d’hôtels (dont 7 classés 5*), soit environ 650 chambres, ainsi que 800 villas représentant 2 200 chambres ».

 

 

Alors que la Collectivité d’Outre-Mer attend ses visiteurs par les airs et par la mer (presque 400 000 sur une année en temps normal), Nils Dufau s’attend tout de même à une chute de 75% du nombre d’entre eux par rapport à l’an dernier sur la période de Noël. « En mars, nous serons à 50% et l’été prochain à 80% de ce que nous accueillions habituellement ». Le président du Comité du Tourisme souligne que « 60% des visiteurs proviennent d’Amérique du Bord, 30% d’Europe, et 10% d’Amérique du Sud, essentiellement le Brésil ».  « Les Américains adorent Saint-Barthélémy. Pour eux c’est une petite France à côté de chez eux » conclut Nils Dufau. D’ici 15 jours, une application mobile destinées aux habitants et aux voyageurs permettra de centraliser et répercuter les toutes dernières informations touristiques de l’île.

Publié par David Savary

Journaliste – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *