San Francisco : pourquoi prendre le vol Norwegian Paris/ Oakland ?

Destination
Le vol Paris-Oakland opéré à l’année fait l’objet d’une campagne d’affichage auprès du grand public en ce mois d’octobre.

La ville d’Oakland est à 12 minutes du centre-ville de San Francisco en train. Le vol direct de la low cost long-courrier offre aussi  des opportunités sur le nord de la Californie. Les TO français y voient des possibilités de voyages moins chers, en autotour voire en circuit.

 

Arriver à Oakland pour visiter  San Francisco ? C’est l’idée de Norwegian avec sa ligne directe Paris-Oakland.  La compagnie low cost long-courrier a ouvert le 9 avril le premier vol non-stop entre les deux villes et maintient le vol en hiver. Sur le plan touristique, Oakland a pour principal intérêt d’offrir un accès facile à sa célèbre voisine. D’autant plus intéressant quand il faut  « compter 1h de trajet sans les bouchons » entre l’aéroport de San Francisco et le centre-ville.

 

Proximité avec San Francisco et rapidité

« Nous sommes plus près du centre de San Francisco, de Fisherman’s Wharf et Union Square, assure Mark Everton, CEO de l’OT d’Oakland.  Nous avons un vol moins cher et un temps de trajet plus court jusqu’au centre-ville. » La ville californienne située en face de San Francisco, dans la baie, lui est en effet reliée par un train, le Bart en 12 minutes, ou un service de ferry en 20 minutes.

 

Autre élément de rapidité, à Oakland, l’aéroport étant plus petit, « les formalités d’entrée sur le territoire américain sont simplifiées, explique Rémi Vénitien, chef de produit USA de TUI France. En termes de confort, l’aéroport dispose d’un salon avec wi-fi, nourriture et boissons mais pas de douche. »

 

Arriver à Oakland peut aussi être l’occasion d’y séjourner. On y découvrira « une ville américaine de taille moyenne, très mélangée (une centaine de nationalités d’origine recensées) ». « Nous avons des tarifs hôteliers moins chers, ainsi que des hôtels qui offrent la gratuité du parking, souligne Mark Everton. Oakland, c’est aussi très pratique pour aller sur Napa Valley et ses vignobles, ou bien dans le comté de Sonoma réputé pour ses domaines viticoles. »

 

Le prix pour atout

Pour construire un voyage dans le nord de la Californie, le vol de Norwegian a d’autres atouts. Les coûts d’opération sur la plateforme aéroportuaire d’Oakland sont évidemment moindres qu’à San Francisco, d’où ce choix de la low cost et… ses tarifs. Le côté pratique et financier n’a pas échappé aux TO français opérant sur la Californie. Entre les vols sur San Francisco très vite très chers (en été tout particulièrement) et la difficulté à trouver des hébergements en  centre-ville, Oakland peut donner à réfléchir.

 

« Pour des autotours, c’est sûr que c’est intéressant » s’accordent à dire Charles Julien de Jetset, Barbara Grenié de Vacances Fabuleuses et David Chaumeil de Maison des Voyages. Didier Rabaux de Visiteurs confirme qu’Oakland est intéressant  pour son service à la carte. Même si les voyageurs français -surtout quand ils restent peu de temps- vont le plus souvent préférer séjourner à San Francisco pour organiser leurs visites.

 

Des suppléments tarifaires

Comme toute bonne compagnie low cost, sur Norwegian,  il faut ajouter un supplément tarifaire pour le bagage et pour se nourrir à bord. « Même le café est payant et on règle en dollars !, avertit Gérard ,  chef de produit USA de Travel Team. Mais le verre d’eau est servi avec le sourire, et les hôtesses et stewards sont sympathiques. »

 

« Chez TUI, c’est une compagnie que l’on va vendre pour des voyages individuels ou du circuit d’entrée de gamme, précise Rémi Vénitien, directeur de production USA du TO. Norwegian est un très bon produit pour son rapport qualité-prix. Les avions sont des Dreamliners avec de grands écrans. Et les vols de l’après-midi à Paris CDG permettent un préacheminement ou un post-acheminement sur la province. »

 

Avantage de passer par un professionnel du tourisme ? La compagnie propose « aux tour-opérateurs et agents de voyages français des tarifs négociés incluant bagage et repas » nous a indiqué  Lars Sande, vice-président ventes de Norwegian. Avec des représentants de l’aéroport californien et de l’OT d’Oakland il est venu à Paris en avril. Ensemble, ils ont présenté les atouts d’Oakland à une palette de professionnels du voyage français spécialisés USA et les ont emmenés tester le produit.

 

*Paris est la 5e ville d’Europe que Norwegian relie à Oakland. Les vols sont opérés en Boeing B787 Dreamliner 4 fois par semaine. Oakland est la 6e ville américaine reliée à Paris CDG par Norwegian avec  New York JFK, Los Angeles, Fort Lauderdale-Miami, Orlando (Floride), Denver et Boston.>

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. le journaliste oublie de préciser dans son article qu’en cas de faillite du transporteur (cf. Primera Air récemment), le TO est resposable de réacheminer le client à ses frais…c’est aussi un paramètre important à prendre en compte quand on construit des forfaits.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *