Sénégal : La vérification systématique du carnet de vaccination contre la fièvre jaune est suspendue

Destination

Le ministre des Transports et des Transports aériens du Sénégal, en concertation avec le ministre de la Santé publique, a communiqué le 23 février 2018  que la mesure de vérification systématique du carnet de vaccination contre la fièvre jaune pour des voyageurs arrivant à l’aéroport international est suspendue jusqu’à nouvelle ordre.

Ainsi les formalités d’entrée restent inchangées pour les touristes français arrivant en vol direct au Sénégal. Néanmoins, précise le Seto, ilconvient de rappeler aux clients les formalités sanitaires du site du Quai d’Orsay, inchangées depuis 2017, à savoir qu’ « il est très fortement recommandé d’être à jour de la vaccination contre la fièvre jaune ». Dans la pratique, il peut arriver que les autorités sanitaires sénégalaises exigent, à la frontière, la présentation du carnet de vaccinations internationales, même pour des passagers en provenance de pays européens. Selon une recommandation récente de l’Organisation mondiale de la santé, une seule vaccination contre la fièvre jaune est valable à vie. » (voir ici).

Le Seto continue d’intervenir auprès des autorités sénégalaises avec l’objectif de maintenir des conditions d’entrée au territoire qui favorisent la dynamique touristique de cette saison hiver 2017-18.

Les conditions générales pour les voyages à forfait restent en vigueur.

Ces recommandations pourront évoluer à tout moment en fonction de l’évolution de la situation locale et dans un souci de l’intérêt de la clientèle, des agences de voyage et des tour-opérateurs.

La Casamance sous surveillance

Dans ses conseils aux Voyageurs, le Quai d’Orsay précise que les graves événements du 6 janvier ayant entraîné la mort de 13 Sénégalais rappellent la nécessité de suivre strictement les conseils de la rubrique « Sécurité » concernant les zones orange de la carte. « Une opération militaire est en préparation et pourrait durer quelques jours. Par conséquent, il est formellement déconseillé de se rendre dans la zone au sud de Ziguinchor, y compris sur la RN 4 bis qui mène à la Guinée-Bissao, jusqu’à nouvel ordre ».

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *