Sri Lanka et Maldives : Marsans arrive !

Le TO ajoute aux rivages « latino » ceux de l’océan Indien.
Objectif : atteindre 3 000 clients à la première saison.
Une offre produits diversifiée et des prix intéressants.
La rumeur qui courait depuis quelques mois est confirmée. Marsans sort bien de ses frontières « latino » pour programmer deux îles de l’océan Indien. En effet dès l’hiver prochain, il faudra aussi compter sur lui au Sri Lanka et aux Maldives, deux destinations qu’il détaille dans une toute nouvelle brochure de 44 pages (en agences cette semaine). Pour Bruno Gallois, DG de Marsans France, cette diversification s’imposait naturellement. « Notre savoir-faire en matière de tourisme balnéaire et culturel ne se cantonne pas aux Caraïbes, au Mexique ou au Brésil. Notre expertise s’exporte et la finition est la même peu importe le pays », explique-t-il. Fidèle à sa stratégie, le voyagiste débarque donc avec une ligne de produits complète, des prix résolument attractifs et des stocks aériens en phase avec ses ambitions de débutant. « Si nous atteignons les 3 000 clients ce sera déjà bien pour une première saison », poursuit Bruno Gallois qui rien que pour les Maldives s’est engagé chaque semaine sur une centaine de sièges sur Corsair (vol direct en co-affrètement). Comme premier jet, la production sur l’archipel n’est pas négligeable puisqu’elle offre au client pas moins de 6 formules de séjour balnéaire sur les atolls de Kandooma 3* (à partir de 1 140 euros), Ellaidhoo 3* (1 390 euros), Fun Island 3* (1 330 euros), Sun Island 4* (1 450 euros), Kuredu 4* (1 130 euros) et Hilton Resort&Spa 5* (1 880 euros) mais aussi deux croisières dont une destinée aux plongeurs. Notez que des combinés sont également proposés avec le Sri Lanka voisin. Destination culturelle par excellence, les trésors de Ceylan n’ont pas échappé à Marsans qui suggère de multiples façons de les découvrir. Escapades à Colombo, autotours avec chauffeur (à partir de 1 080 euros), circuits en 9 et 11 jours, séjours découverte ou plage, tout est prévu y compris un bon rapport qualité prix. Pour se rendre à Colombo, Marsans a choisi de voler sur Koweit Airways au départ de Paris et via Koweit City.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *