Stathakis/ Kountoura : un ministère de coalition pour le tourisme grec

Destination

Alexis Tsipras, nouveau Premier ministre de la Grèce, a annoncé la composition de son gouvernement dans l’après-midi du 27 janvier. Le Tourisme est  intégré à un super ministère de l’Economie, des Infrastructures et des Affaires maritimes chapoté par Giorgos Stathakis. Sa secrétaire d’Etat chargée du Tourisme s’appelle Elena Kountoura. Présentation.A priori, la configuration n’est pas la plus simple : un ministre de tutelle Syriza (gauche radicale) et une secrétaire d’Etat Anel (droite souverainiste). Le tourisme en Grèce est donc placé, comme l’ensemble du nouveau gouvernement grec, dans une logique de coalition.
Leur point de ralliement ? le refus du memorandum qui a imposé des mesures d’austérité à la Grèce en échange du prêt accordé par la troïka (BCE, UE, FMI). Pour le reste, tout semble les opposer.
 
L’homme de Syriza
Le ministre Giorgos Stathakis, 62 ans, est un universitaire – il est professeur d’Economie à l’université de Crète –, titulaire d’un doctorat en Economie de l’université de Newcastle, en Angleterre. Homme politique crétois de gauche issu du parti communiste (KKE), il a rejoint le parti Synaspismos dans les années 1990 jusqu’à sa fusion au sein de Syriza. Il est réputé pour sa diplomatie, son sens politique, sa capacité à arrondir les angles selon le journal grec The Toc.
 
La femme d’Anel
La secrétaire d’Etat Elena Kountoura, la cinquantaine, est une ancienne athlète de haut niveau, diplômée en science des Sports. Elle a fait carrière comme mannequin de 1984 à 1996 (superbe égérie de Shiseido, époque Serge Lutens), puis comme éditrice de magazines lifestyle. Femme politique de droite, elle a été élue députée d’Athènes pour la première fois en 2004 sur la liste du parti de centre-droit Nea Dimokratia (conservateur-libéral). Avec 9 autres députés, elle fait sécession en 2012 pour créer le parti souverainiste des Grecs indépendants (Anexartitoi Ellines, Anel). Elle parle français.
 
Pour le tourisme grec, la question se pose : comment vont-ils se positionner l’un et l’autre par rapport au programme de campagne de Syriza et aux demandes des professionnels ? 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *