Tempête aux Caraïbes : les clients n’annulent pas

Destination

En Rép. Dom. la zone la plus touchée n’est pas fréquentée par les touristes.
Les TO spécialistes n’enregistrent aucune annulation de la part des clients.
Jet tours prépare déjà les 150 euros qu’il promet dans sa « garantie soleil ».
Le week-end dernier, des pluies diluviennes se sont abattues sur les Antilles et les Caraïbes espagnoles faisant de nombreuses victimes et causant d’importants dégâts matériels. Mardi, les bilans officiels faisaient état de 80 victimes en République dominicaine et plus de 130 en Haïti. En Guadeloupe, plusieurs routes ont été coupées après une brusque montée des eaux mais, la décrue amorcée a permis de rouvrir la voie entre Pointe-à-Pitre et Basse-Terre. Ces derniers jours, la tourmente climatique – anormale, même pour la saison – a été largement relayée par les médias. Quel en a été l’impact sur les TO et leurs clients ? Interrogés, les voyagistes spécialistes déplorent le nombre de victimes mais n’enregistrent aucune annulation. « Impact zéro », résume Bruno Gallois, DG de Marsans France précisant qu’en Rép. Dom. la région la plus touchée est celle de Baraona à l’ouest du pays, frontalière d’Haïti. « Cette zone n’est pas du tout touristique. Le seul risque que courent nos clients, logés à l’opposé, c’est d’être mouillés. » « Il y a bien quelques pannes d’électricité mais rien de grave. Quant aux clients rentrés mardi matin, ils étaient évidemment déçus par le manque de soleil mais rien de plus », poursuit Mehmet Ipekel, directeur de Maxi. Pour Patrice Caradec, DG de VATF, l’impact sur les réservations sera minime. « A cette période de l’année les ventes sont si molles que même par beau temps on a du mal à trouver les clients », ironise-t-il. « Certains peuvent être déçus, après tout ils n’ont pas payé pour rester à l’hôtel », déplore Gérard Larocca, directeur de Tourinter, dont les clients n’ont pu partir en excursion ces derniers jours. Idem chez Exotismes qui n’enregistre aucun litige. « Selon notre correspondant en Guadeloupe, dans les hôtels, les clients sont plutôt zen. Ils ont bien compris que nous n’étions pas responsables du temps », confie Pierre Bruno, directeur marketing. Pas responsable, sauf si comme Jet tours on vous garantit le soleil. Le TO prépare déjà les chèques cadeaux de 150 euros qu’il promet dans son catalogue s’il pleut plus de 18 heures lors d’un séjour dans un Eldorador. Et ce fut le cas !

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *