Touristes intoxiqués à Rhodes : Fram s’explique

Destination

Selon Fram, sur les 183 clients du TO présents la semaine dernière au Lindos Imperial à Rhodes, 60 ont été touchés par un virus qui demeure à ce jour inexpliqué."Nous avons rapidement mis en place une cellule de crise" explique le responsable communication du TO, qui précise "qu'aucune des personnes malades n'a été hospitalisée". Dans un communiqué le TO fait savoir que les gens souffrant de vomissements et de diarrhées ont tous été "encadrés par des médecins compétents et disponibles". De son côté, l’hôtelier a immédiatement initié des tests via par un laboratoire grec agréé, sur les points d’eau les plus communs (eau potable, piscine, glaçons, eau de forage et plats cuisinés) qui se sont tous révélés négatifs. Des analyses se poursuivent sur d'autres sources potentielles et les résultats seront connus prochainement.
"Conscient de la gêne occasionnée", Fram propose à l'ensemble de ses 183 clients touchés "150 euros par personne, à titre commercial". "Cela ne constitue pas une proposition de préjudice d'indemnisation" tient à préciser le TO. Rappelons qu'un collectif de victimes se serait constitué pour porter plainte contre le tour-opérateur.
Sur les 1 500 clients présents à l'hôtel Framissima Lindos Imperial de Rhodes, environ 500 auraient été touchés par ce mystérieux virus. Plus grave, des journaux russes évoquent des touristes en réanimation alors qu'ils séjournaient dans d'autres hôtels à Rhodes.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *