Tribune libre de Marie-Christine Stephenson, ministre du Tourisme d’Haïti

Destination
Marie-Christine Stephenson, ministre du Tourisme d'Haïti.

Marie-Christine Stephenson, ministre du Tourisme d’Haïti, était présente à IFTM Top Resa. Elle nous a adressé une « Tribune Libre » pour inviter les touristes français à venir découvrir l’exceptionnelle richesse touristique et culturelle d’Haïti

 

« Alors que je séjourne en France, la Journée mondiale du Tourisme représente l’occasion rêvée de m’adresser aux Français pour les inciter à (re)découvrir Haïti, un pays dont on évoque malheureusement trop souvent les déboires et les crises –naturelles ou politiques – mais pas assez la beauté et la singularité. En effet, Haïti est un  pays à part, qui a su préserver son authenticité, à l’écart des sentiers battus, proposant une panoplie d’expériences prometteuses.

 

La « Perle des Antilles » retrouve son aura, sa splendeur. Ses atouts, multiples, méritent d’être découverts : un cadre naturel qui n’a rien à envier à sa voisine dominicaine, avec ses montages qui se jettent dans le turquoise de la mer des Caraïbes, une riche gastronomie caractérisée notamment par un rhum à nul autre pareil, une effervescence créative avérée, entre peinture naïve, artisanat à partir de matériaux recyclés et richesse littéraire. « Le bien national des Haïtiens, c’est la culture, la poésie, la littérature, la peinture… Il faut venir découvrir nos paysages et notre patrimoine ! », a ainsi déclaré l’écrivain Dany Laferrière, de l’Académie française, lors de la dernière présentation du festival Etonnants Voyageurs à Port-au-Prince.

 

Malgré ses blessures, notre pays vaut le détour pour les voyageurs éclairés, en quête d’inédit, sensibles à son métissage et à sa poésie omniprésente dans cette terre de contrastes. Port-au-Prince, morceau d’Afrique flottant au large des Amériques ; la côte des Arcadins, ses hôtels haut de gamme et ses plages de sable fin ; le Nord et son écrasante citadelle Laferrière classée au patrimoine mondial de l’Unesco ; Jacmel, ses demeures coloniales à balcon dentelés, ses ateliers et ses plages magnifiques ; l’Île-à-Vache, ancien paradis des pirates et des flibustiers et bien sûr Cap Haïtien, superbe ville au style colonial, qui a vocation à devenir une métropole urbaine attractive et dynamique, figurent parmi les incontournables d’un patrimoine exceptionnel. Mais il ne s’agit là que d’un aperçu de la diversité des sites que le voyageur aura le plaisir de découvrir.

 

Les indicateurs s’améliorent, en matière de fréquentation touristique, de desserte aérienne, d’équipements hôteliers comme de sécurité. Le pays est la destination la plus sûre de la zone Caraïbe devant ses voisins cubains, dominicains et jamaïcains (Rapport Global Peace index 2017). Créée en septembre 2013, la police touristique (Politour) a encore renforcé ses effectifs en février dernier.

 

Cet élan bénéficie des liens forts qui unissent nos deux pays dans le cadre de la Francophonie, un socle de valeurs qui constituent un moteur de développement pour Haïti de par notre proximité historique, linguistique et culturelle. En témoignent les divers festivals qui mettent Haïti à l’honneur en France, d’Etonnants voyageurs à Saint-Malo au Festival du Film francophone à Angoulême en passant par America, le festival consacré à la littérature nord-américaine, à Vincennes.

 

À peine nommée ministre du Tourisme, forte de ces liens qui nous unissent, j’ai tenu à être présente en France à l’occasion du Salon international consacré au Tourisme, Top Résa. L’occasion de rencontrer les grands acteurs du tourisme mondiaux et de repositionner Haïti à sa juste place sur la carte touristique mondiale. L’occasion aussi d’évoquer les axes d’action prioritaires de mon ministère que seront le développement de l’écotourisme et la protection de l’environnement avec la politique du zéro déchet. C’est l’économie du pays qui bénéficiera de cette dynamique et les voyageurs français avides d’authenticité, de beauté et d’expériences humaines qui reviendront sans aucun doute émerveillés d’un voyage en Haïti. »

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *