Tunisie : des arrestations et des violences à Tunis et ailleurs dans le pays

Destination

Sur fond de tensions sociales et de vie chère, des manifestations se sont déroulées lundi 8 et mardi 9 janvier. La police aurait arrêté plus de 200 personnes et une douzaine seraient blessées. Plusieurs villes sont touchées dont Tunis, Terbouba, Nabeul, Sidi Bouzid.

 

Une deuxième nuit d’agitation a secoué la Tunisie mardi 9 janvier. Selon  Khalifa Chibani, le porte-parole du ministère de l’Intérieur tunisien, 58 policiers ont été blessés et 206 fauteurs de troubles arrêtés. A Tunis des heurts ont éclaté dans plusieurs quartiers. Un supermarché Carrefour a été pillé en banlieue de la capitale tunisienne.

 

 

A Tebourba, à une trentaine de kilomètres de Tunis, la violence a été forte mardi soir. Des centaines de jeunes gens ont pris la rue après le décès lundi d’un manifestant attribué par la rumeur à la police. La police et l’armée ont été déployées. Des pierres et des gaz lacrymogènes ont été échangés.

 

Hausse de la TVA

La situation sociale est tendue en Tunisie depuis le 1er janvier et l’application de nouvelles mesures économiques, notamment une hausse de la TVA et des contributions sociales. Dans l’intérieur du pays, des manifestations ont aussi éclaté contre la vie chère.

 

Les troubles sont importants  à Kassirine et Sidi Bouzid, ville symbole. C’est là que s’était immolé Mohammed Bouazizi en décembre 2010 déjà en protestation contre la misère. En décembre dernier, sept ans après cet événement déclencheur de la chute du président Ben Ali, des manifestations contre le chômage s’y sont déroulées.

 

Pour l’anniversaire de la révolution de Jasmin, point de départ du printemps Arabe, l’agitation sociale est souvent forte au mois de janvier en Tunisie selon les observateurs. Cette année, sont attendues au printemps les premières élections municipales déjà plusieurs fois reportées. Un enjeu pour les partis politiques, et pour le tourisme en Tunisie.

 

Reprise du tourisme

La Tunisie a annoncé de très bons chiffres pour le tourisme en 2017. En France, tous les tour-opérateurs qui ont pu observer une reprise des ventes sur la destination au cours de l’été 2017 et plus encore cet hiver ont décidé de s’engager plus fortement en Tunisie pour l’été 2018.

 

Ôvoyages prévoit d’ouvrir deux Ôclub (Djerba et Sousse), Fram a son Framissima Helios à Djerba; Jet tours annonce des objectifs quadruplés sur la Tunisie en 2018 avec un club Jumbo et un club Jet tours à Djerba, des hôtels « maison » du groupe Thomas Cook, Sentido, etc. La production TUI comprend   deux clubs Marmara (Palm Beach et Djerba Mare) et deux Lookea à Djerba (Cedriana et Playa Djerba)…

 

Dans ses conseils aux voyageurs, le Quai d’Orsay n’a pas fait de changement concernant la Tunisie depuis le 18 décembre 2017.

-
Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *