Tunisie : le ministre du Tourisme veut faire de la propreté une priorité

Destination
René Trabelsi, ministre du Tourisme tunisien.

Selon la presse tunisienne, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, René Trabelsi, a affirmé dimanche vouloir faire de la propreté, notamment des plages et des sites touristiques, une priorité.

Selon le ministre, la situation est préoccupante. Plusieurs tour-opérateurs allemands refuseraient d’envoyer des clients en Tunisie à cause de la pollution. Il estime à juste titre que « la prolifération des déchets plastiques et autres dans les espaces publics constitue désormais un obstacle devant la promotion du secteur touristique ». Il a indiqué que le ministère du Tourisme était en train de déployer les efforts nécessaires en vue de lutter contre ce qu’il qualifie de « terrorisme environnemental » qui nuit énormément à l’image du pays à l’étranger. Il a ajouté que la préservation de la propreté de l’environnement arrive en deuxième place des priorités du gouvernement après le renforcement des mesures sécuritaires.

En 2016, Selma Elloumi Rekik, alors ministre du Tourisme, admettait déjà que la propreté était un des enjeux majeurs de la Tunisie. « Nous avons un problème d’autorité et un problème structurel au niveau de la gestion des déchets, avec notamment la mise en place du tri » avait-elle alors dit promettant que « le problème structurel serait réglé en 2017 ». Pour l’autorité, le gouvernement avait mis en place une police environnementale en juin 2017 et recruté 300 agents. Deux ans après, elle peine encore à s’imposer face à l’ampleur de la tâche…

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *