Tunisie : une batterie de mesures pour tenter de sauver le tourisme

Destination

Suite à la tuerie de Sousse vendredi dernier, Salma Elloumi Rekik, ministre du Tourisme de Tunisie, a présenté de nouvelles mesures pour tenter de sauver la saison touristique.
 Le gouvernement propose tout d'abord une réduction du taux de TVA de 12 à 8% pour toutes les institutions touristiques. Il supprime également le timbre fiscal imposé aux étrangers lors de leur départ du pays. Il met en place une réduction de 30% sur les tarifs des transport aérien et maritime pour les Tunisiens résidents à l’étranger. Il accorde un visa d’entrée en Tunisie aux investisseurs et hommes d’affaires issus des pays suivants : La Chine, l’Inde, l’Iran et la Jordanie. Il supprime les visas pour les touristes en provenance d'Angola, du Burkina-Faso, du Botswana, de la Biélorussie, du Kazakhstan et de Chypre. Il examine la  possibilité de rééchelonnement des dettes des institutions touristiques auprès de la Steg (service d'électricité et de gaz ) et de la Sonede (service de l'eau). Il rééchelonne les créances fiscales des institutions touristiques. Il reporte le remboursement des prêts pour 2015 et 2016 avec re-programmation selon la capacité de l’institution à payer ses dettes. Il accorde des crédits exceptionnels remboursables sur 7 ans, avec  deux ans de grâce avec garantie de l’Etat. Enfin, Salma Elloumi Rekik a annoncé que ceux qui seront en chômage technique, bénéficieront d’une indemnité de 200 dinars par mois fournie par le ministère des Affaires sociales jusqu’à décembre 2015. "On verra la situation après" a-t-elle conclu.
 

Publié par La Rédaction
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *