Un nouveau souffle pour la station de Saint-Honoré

Destination

La station de Saint-Honoré (Isère) est depuis le 14 janvier, date de la dernière vente aux enchères, aux mains de la SAS La Fourmi. Cet opérateur (3 ME de CA en 2003) est spécialisé dans la transformation de bâtiments désaffectés (colonie de vacances, sites industriels) en appartements. Sa présidente Marie Louveton et son directeur commercial, Patrick Samborski, ont remporté la mise en offrant 1,62 ME. Il y a dix ans, le projet de station de Saint-Honoré s’est enlisé avec la faillite frauduleuse de la SCIC La Chaud, promoteur d’un ambitieux programme (68 appartements répartis sur deux chalets, un complexe hôtelier de 65 chambres…), étendu sur 12 hectares, à 1 500 m d’altitude, et relié par télésiège à la station de l’Alpe du Grand Serre (55 km de pistes). Le nouveau propriétaire entend réaliser l’opération en deux temps : d’abord commercialiser les 2 chalets en ouvrant à la vente dès cet été une trentaine d’appartements, “à un prix légèrement inférieur au marché pour favoriser l’attractivité du programme”, et en confiant la mise en marché du second chalet à un TO – des discussions seraient en cours avec 2 voyagistes (un anglais et un hollandais). Ensuite, au lieu d’un complexe hôtelier, la SAS La Fourmi s’orienterait vers la création d’une résidence hôtelière de 150 à 200 appartements. “Le site est bourré d’atouts en hiver comme en été. Il domine 3 lacs de montagne et permet de fabuleuses balades, le tout à deux pas de la route Napoléon”, s’enthousiasme Patrick Samborski, prêt à lotir plus encore sa nouvelle propriété avec d’autres chalets. Parviendront-ils à équilibrer l’opération ? La question reste entière.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *