Une vidéo de « safaris humains » fait scandale

Destination

Une vidéo montrant des femmes issues d'une tribu primitive protégée en train de danser pour des touristes en échange de nourriture sur les îles Andaman, en Inde, a provoqué une grande émotion et déclenché l'ouverture d'une enquête.C'est le journal britannique The Guardian qui rapporte cette vidéo. On y voit des jeunes femmes de la tribu Jarawa, certaines nues, forcées par un policier d'exécuter des danses devant des touristes en échange de nourriture. Pour ce spectacle, le policier aurait même reçu 240 euros. Tous les jours, cette tribu reçoit la visite de centaines de touristes qui effectuent des "safaris humains". La vidéo fait aujourd'hui scandale en Inde. Le ministre indien des Affaires tribales, Kishore Chandra Deo, a promis de prendre des mesures après l'incident, qu'il a qualifié mercredi de "dégoûtant". "C'est déplorable. On ne peut pas traiter des êtres humains comme des bêtes de foire pour se faire de l'argent. Je désapprouve totalement ce genre de tourisme et nous allons l'interdire", a-t-il encore déclaré à l'agence Press Trust of India. La police des îles Andaman a de son côté jugé que c'était un "vieil" enregistrement. "La vidéo semble vieille de six ou sept ans, lorsque les Jarawa ne s'habillaient pas. Aujourd'hui, ils s'habillent en public", a relevé le directeur général de la police. En juin l'an dernier, Survival International avait accusé huit agences de voyage indiennes d'organiser des "safaris humains" pour que les touristes puissent photographier les Jarawa.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (9)

  1. Impossible de voir cette vidéo en entier tant elle est dégoûtante. Voilà la vraie vulgarité de ce monde. Un grand tour au musée du Quai Branly pour aller voir l’exposition « exhibitions » ou l’explication du racisme tranquille et sournois. Si un To ou une agence vendait cette prestation, honte à eux. Même punition pour ceux qui paient pour ce safari que pour le tourisme sexuel.! L’homme a droit à sa dignité, même dans sa différence.

  2. HUMILIANT mais ou va t-on ? merde c’est inhumain combien de marches supplémentaires nous restera t-il à gravir encore dans cette descente abjecte aux enfers du voyeurisme touristique humiliant des peuples démunis ? Est-ce cela le tourisme responsable que l’on nous a enseignés ? .. C’est une honte une honte …Oui j’ai honte ….oui et j’ai de la peine une envie de vomir ….mon confort est outrageux et culpabilisant face à ce que doivent faire ces femmes et ces enfants et ces hommes sous l’autorité d’un flic bandit et d’une organisation touristique ignoble et complice oui complice tout cela pour une pièce, un peu de nourriture.  » Ou est la nourriture  » Quelle différence avec les animaux ? un zoo animal normal non ? …Non c’est déjà humiliant mais là on est au zoo humain .. là on nous montre nos semblables désœuvrés affamés qui réclament de la nourriture c’est abject ………Jamais cela …..la honte sur eux …. faites circuler refusez … ne perdons pas notre âme …..notre conscience ne peut l’accepter ….elle

  3. « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »
    je trouve aucune fraternité dans cette vidéo, c’est la honte.
    La danse est l’expression d’une culture, un art important, une symbole de structure sociale qu’on DOIT respecter dans tous les pays.
    Le tourisme ne peux pas signifier de ridiculiser les peuples qu’on visite et qui nous accueillent.

  4. Si cette video est abjecte, comme j’imagine qu’elle est, pourquoi figure-t-elle en bonne place dans cet article pour que chacun puisse la faire jouer (play)…? Ce que je n’ai pas fait par respect pour ceux qui y figurent.
    Que notre QDT soit l’écho de cette pratique scandaleuse, parfait, c’est son rôle; qu’il se fasse l’un des media de diffusion de cette video : NIET !
    Ca me donne envie de me désabonner, et vous ?

    1. Faire un peu de buzz, augmenter le nombre de pages vues, de clics et par conséquence vendre un peu plus cher ses espaces publicitaires, voilà comment un support sérieux devient complice de pratiques abjectes ! Prêt à vendre son âme pour quelques euros… Le QdT vous me décevez.

      Reponse de la rédaction :
      Vous avez tout à fait le droit de penser qu’il n’était pas judicieux de diffuser cette vidéo et certains journalistes de la rédaction partagent votre sentiment. Nous assumons ce choix qui n’a d’autre objectif que de dénoncer des pratiques épouvantables, à l’opposé de la complicité dont vous nous accusez.

      Laurent Guéna

    2. Je suis du coté du QDT
      Si personne n’en parle alors comment réagir à cette horreur, comment alerter, comment se battre ?
      certains se montent contre le journal, mais personne ne vous force à cliquer sur « play » …
      Soyons tous solidaire contre ce fléau, ne nous trompons pas d’ennemi!

  5. Pourquoi montrer cela ?
    Pour qu’il n’y ait pas d’imbéciles qui diraient : on ne savait pas !
    Vous avez raison, ne regardez pas, ne soyez pas au courant, désabonnez vous d’un journal qui fait son travail.
    Et quand, votre voisin sera inquiété parce qu’il est d’une autre couleur ou d’une autre opinion que vous, vous trouverez normal qu’il soit inquiété. Mais quand ce sera votre tour, vous pleurerez comme une imbécile trouvant que décidément, il n’y a pas d’humanité dans ce monde. « niet », mhhh ça sent le russe. Allez, au goulag le quotidien du tourisme !!!! et que des bienpensants pour le lire. Aussi gerbant que les safaris humains…..

  6. Je comprends votre votre indignation, c’est le premier sentiment que j’ai eu.

    Mais après réflexion, je ne vois pas bien la différence avec la vente d’un circuit comprenant « la rencontre » d’une « vraies » tribu Massaï en Tanzanie (danse, visite des huttes) ou certes ce n’est pas pour de la nourriture mais de l’argent (ce qui au final n’est pas mieux)…

    Réfléchissez à ce que vous vendez !

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.