Unesco : le Geet Gawai de l’île Maurice inscrit au patrimoine mondial

L'Unesco a rendu sa décision sur 37 dossiers de candidatures le 1er décembre. Ces danses et chants originaires d'Inde font partie du folklore mauricien. Déjà en 2014, le Sega Tipik avait été inscrit comme patrimoine immatériel.
 

L'île Maurice s'enorgueillit d'une nouvelle inscription au patrimoine mondial de l'Unesco. La semaine dernière, le Bhojpuri Folk Songs Geet Gawai a été retenu par le comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'organisation onusienne. Il s'agit de chants traditionnellement interprétés par des "nanis" (des femmes) en langue bhojpuri et accompagnés de danses avant un mariage. La tradition se renouvelle auprès des jeunes selon la presse mauricienne.


Ce Geet Gawai est arrivé à l'île Maurice avec les travailleurs sous contrat dans les plantations de canne à sucre au début du 19e siècle. Provenant de l'Inde du nord-est (Bihar, Calcutta), ces hommes et femmes ont remplacé dès 1834 les esclaves africains – l'abolition sera décrétée en 1835– et apporté leurs coutumes. Le Geet Gawai s'est répandu dans le pays au fur et à mesure de leur installation dans l'île au point de faire partie de l'identité mauricienne.

Engagisme et esclavage
Autre symbole de l'engagisme (importation de main-d'œuvre sous contrat), l’Aapravasi Ghat est classé en 2006 au patrimoine mondial de l'Unesco. Site classé dans le district de Port-Louis, il a servi de lieu de débarquement pour ces travailleurs "engagés" arrivés d'Inde jusqu'en 1920 dans le cadre de la "Grande Expérience" menée par les Britanniques.

L'île Maurice comprend un autre site classé au patrimoine mondial par l'Unesco, le paysage culturel du Morne. La montagne emblématique de l'île a été distinguée en 2008 comme "témoignage exceptionnel du marronnage ou de la résistance à l’esclavage".

Culture du séga
Enfin, en 2014, le Séga tipik a à son tour été inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité l'Unesco. Caractéristique de la communauté créole ou pratiqué lors d’événements familiaux informels ainsi que dans des lieux publics, le séga est à la fois composé de chansons et danses.

Traditionnellement, les femmes portent de longues jupes et des jupons, tandis que les hommes portent des pantalons retroussés, des chemises colorées et des chapeaux de paille. "Le séga unifie différents groupes autour d’un patrimoine mauricien partagé" indique l'Unesco.
 
Lors de la 11e session du comité intergouvernemental à Addis-Abbeba, en Ethiopie, 37 éléments culturels (fêtes, jeu, danses…) du monde entier ont fait l'objet d'une candidature auprès de l'Unesco. 33 ont été retenus dont le Geet Gawai à Maurice et pour la France le carnaval de Granville.

-
Publié par Myriam Abergel

Journaliste – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *