Vacances de février : un Français sur quatre va partir

Selon un sondage réalisé par l’Ifop pour Mondial Assistance, plus d’un Français sur quatre (26%) envisage de partir pendant les prochaines vacances de février. En dépit d’un contexte économique difficile, les intentions de départ apparaissent supérieures à celles enregistrées pour les vacances de la Toussaint (22%) ou de Noël (21%). Et alors que 18% des personnes interrogées en décembre envisageaient de partir en février, 26% s’apprêtent finalement à le faire. Avec un pouvoir d’achat supérieur aux ouvriers (19%) et aux employés (24%), les cadres supérieurs et les professions libérales (51%) profiteront davantage des vacances de février. Les impératifs économiques freinent toutefois moins les envies de départ qu’à Noël : 27% des personnes interrogées déclarent manquer d’argent pour partir en vacances (contre 33% en décembre dernier) et 18% préfèrent économiser pour d’autres projets (contre 22% en décembre). Les personnes envisageant de partir en février se montrent soucieuses d’économiser de l’argent. Ce faisant, 44% de la population concernée prévoit de réserver ses vacances à la dernière minute, une majorité d’entre eux le justifiant par la volonté de faire des économies (58%, soit +27 points). Les Français envisagent de dépenser en moyenne 915 euros pour les vacances de février, soit 11 euros de moins qu’à Noël. Répondant logiquement aux souhaits d’économies évoquées précédemment, 51% des Français concernés projettent de dépenser moins de 600 euros. 27% pensent investir entre 600 et 1 200 euros, et un vacancier sur cinq prévoit un budget supérieur à 1200 euros (22%). Dans le détail, le sondage révèle des éléments de clivage au sein de la population concernée : les seniors (1 275 euros en moyenne), les habitants de l’agglomération parisienne (1 124 euros) et les catégories socioprofessionnelles supérieures (1 073 euros) figurent parmi les futurs vacanciers les plus dépensiers. Enfin, près d’un sondé sur deux prévoyant de partir en février opte pour la montagne (46%), qui apparaît comme la destination privilégiée des interviewés résidant en province (49% contre 32% en région parisienne). Inversement, les Franciliens seront plus nombreux à choisir la mer (27%, soit un écart de 7 points en plus par rapport à la moyenne nationale). Toujours selon une logique budgétaire, et s’appuyant sur la diversité des stations de ski sur le territoire national, 78% des Français resteront surtout en France lors de leurs congés d’hiver (16% indiquant par ailleurs partir en Europe).

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *