Virus en Chine: ce qui est mis en place dans les aéroports

Destination
Les contrôles sur les passagers s'accompagnent de mesures de quarantaine en cas de doute.

L’épidémie du nouveau virus semblable au Sras touche 300 personnes selon Pékin, 1.700 selon l’Université de Hongkong. Depuis 1 mois, 6 personnes sont décédées de cette pneumonie en Chine. Les pays d’Asie-Pacifique contrôlent l’arrivée des vols en provenance de Chine.   

 

Le nouveau virus apparu en Chine est semblable au Sras (8.000 cas en 2002 dans 30 pays et 774 morts). Il se transmet « d’homme à homme » a reconnu Pékin le 20 janvier et a déjà causé la mort de 6 personnes. Dans la crainte d’une nouvelle pandémie, l’Organisation mondiale de la Santé se réunit le 22 janvier à Genève. Une « urgence de santé publique de portée internationale » pourrait être déclarée à l’issue de cette réunion.

 

Vendredi 24 janvier vont débuter les congés pour le Nouvel An chinois. Selon la plateforme chinoise Ctrip.com, quelque 450 millions de voyages étaient prévus avant l’épidémie, à l’intérieur de la Chine mais aussi à l’étranger… principalement en Asie-Pacifique. De Bangkok à Hongkong, de Singapour à Sydney, les autorités procèdent à des contrôles systématiques à l’arrivée des vols en provenance des zones à risques, en commençant par Wuhan, la ville chinoise épicentre de l’épidémie.

 

Mardi 21 janvier, la Chine a annoncé un total de près de 300 personnes affectées par le virus y compris à Pékin, Shanghai et Guangdong. Tandis que le professeur Leung, de l’Université de Hongkong cité par l’AFP estime le nombre de malades à 1.700 pour la Chine. Des cas ont aussi été identifiés au Japon, en Corée du Sud et en Thaïlande. Un cas sur un enfant de 5 ans a également été détecté aux Philippines.

 

En Thaïlande, à Hongkong

Les autorités thaïlandaises ont mis en place des détections thermiques obligatoires dans les aéroports de Bangkok, Chiang Mai, Phuket et Krabi, pour
les passagers en provenance des zones chinoises à risques. S’ils présentent des signes de fièvre, ils seront placés en quarantaine pendant 24 heures.
La Thaïlande accueille à elle seule un quart des vols internationaux au
départ de Wuhan.

 

A Hong Kong, les autorités se disent en « alerte maximale ». En temps normal, l’aéroport de la ville procède déjà au contrôle thermique de tous les passagers. L’épidémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) avait fait plusieurs centaines de morts à Hongkong en 2002-2003. Les passagers en provenance de  Wuhan doivent également remplir un formulaire. Ils s’exposent à des sanctions
pouvant aller jusqu’à 6 mois de prison en cas de mensonge.

 

Aux Etats-Unis, les 3 aéroports internationaux de New York JFK, Los Angeles et San Francisco ont annoncé qu’ils contrôlent les passagers en vols directs sur Wuhan ou en connexion.

 

En Europe

Si les probabilités de contamination sont moins grandes en Europe. Néanmoins 3 aéroports offrent une liaison directe avec Wuhan: Rome Fiumicino, Paris CDG et  Londres Heathrow. Pour la France, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé mardi matin sur Europe1 que des recommandations ont été données aux aéroports français. «Plus de 100 vols arrivent chaque jour de Chine dans douze aéroports français, a-t-elle indiqué. Les personnels au sol savent exactement quoi faire en cas de fièvre au retour de Chine: mettre la personne de côté et contacter le 15.»

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. Attention il ne faut pas paniquer non plus . La Grippe en France fait chaque annee entre 4000 et 6000 mort en France. Et on en fait pas un fleau. https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/grippe

    Il y a en ce moment une grosse crise de grippe au USA, une de pire de ces dernieres annees avec apparement beaucoup de morts. On en parle pas ou peu, et pourtant :
    https://edition.cnn.com/2020/01/03/health/flu-week-52/index.html
    https://www.statnews.com/2019/12/06/u-s-flu-season-off-to-its-earliest-start-in-more-than-15-years/
    https://www.nytimes.com/2020/01/08/health/flu-season-severity.html

    Les Expats en Chine viennent de recevoir ce mail de leur consulat. Le virus et classe dans la cat des Grippes, pas de panique. Il faut donc temperer et voir les choses avec un peu plus de recul.
    Une épidémie de pneumonie virale est en cours en Chine due à un nouveau coronavirus : le 2019-nCoV.

    L’épidémie, déclarée à Wuhan le 31 décembre 2019 et due à un nouveau coronavirus, le 2019-nCoV, s’est étendue à d’autres villes chinoises. Des cas exportés hors de Chine sont également signalés. La quasi-totalité des cas confirmés de contamination ont un lien direct ou indirect avec un marché de produits frais de fruits de mer et de volailles vivantes à Wuhan.

    La possibilité d’une transmission inter-humaine est désormais avérée.

    Les coronavirus (CoV) forment une grande famille de virus responsables généralement de rhumes et de syndromes grippaux bénins. Ils peuvent avoir des conséquences graves chez des personnes fragiles (personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques, nourrissons, femmes enceintes). Ces virus peuvent se transmettre de personne à personne par voie aérienne, au contact de sécrétions ou d’objets contaminés, particulièrement en période hivernale. A l’heure actuelle, aucun traitement spécifique ou vaccin n’est disponible contre ces virus.

    Seul le respect des mesures préventives permet de limiter les risques d’infections.

    Il est recommandé :

    • d’éviter tout contact avec des animaux à plumes, vivants ou morts ;
    • d’éviter tout contact rapproché avec des personnes souffrant d’infection respiratoire aigüe ;
    • de se laver régulièrement les mains avec de l’eau savonneuse ou avec des solutions de lavage hydro-alcooliques ;

    • de nettoyer et désinfecter régulièrement les surfaces telles que les poignées de porte, les interrupteurs, les rambardes ou les jouets ;

    • d’éviter, sauf nécessité, les lieux publics ou de grande concentration humaine, notamment les hôpitaux.

    En cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires), il est recommandé de mettre un masque et de consulter un médecin/un établissement de santé localement et rapidement (voir lien infra) en prenant les précautions d’usage pour ne pas contaminer l’entourage (rester à distance, protéger la bouche lors de la toux, usage de mouchoirs jetables et bien se laver les mains). Bien indiquer au médecin les personnes et lieux fréquentés.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *