« 500 développeurs travaillent pour Expedia »

Un billet d’avion sur trois vendu avec package dynamique.
Le distributeur Expedia est aussi son « propre producteur ».
Inquiétude là aussi sur la nouvelle rémunération d’AF.
« Assembler et pouvoir confirmer en temps réel, développer une interface client simple et intuitive et offrir des informations en français », c’est, selon Marc Ruff, directeur général d’Expedia France, les trois ingrédients nécessaires pour pouvoir développer le « voyage sur mesure ». Ce fameux « package dynamique » qui permet au client de devenir son « propre agent de voyages ». Et, pour cela, il faut les moyens. « Expedia fait travailler 500 développeurs », explique Marc Ruff. Et, surtout, « nous sommes notre propre producteur » même si « nous distribuons aussi des tour-opérateurs ». Un concept qui semble bien parti puisque « un billet d’avion sur trois est vendu à l’intérieur d’un package dynamique ». Pour Marc Ruff, « ce sont déjà les chiffres d’un marché mature ». Ainsi, aux États-Unis, « cette part est de 40 % ». Cette activité d’assembleur lui permet de se différencier de ses principaux concurrents agences en ligne avec lesquels il est solidaire quand il s’agit de la nouvelle rémunération d’Air France. « Travailler pour cinq euros, je ne sais pas faire. » Et il évoque la difficulté de différencier « les ventes en ligne de celles réalisées par le téléphone ». Enfin, pour mieux connaître les envies des internautes, Expedia, à la faveur d’un jeu, en a d’ailleurs sondé plus d’un million pour « dresser un portrait fidèle des aspirations des clients dans le domaine du voyage ». Au classement des destinations, c’est l’Australie qui fait rêver le plus, suivie par les Caraïbes, le Canada, les États-Unis et l’Italie. Autre constat : le luxe n’est pas forcément indispensable. Interrogés sur le niveau de confort qu’ils souhaitent, les internautes se sont prononcés en faveur des hôtels de luxe à une courte majorité (51 %). Et, avec plus 39 % des suffrages, les îles du monde entier cristallisent « de loin le plus grand nombre d’envies d’évasion ».

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *