Abandonné, le cri de désespoir d’un franchisé Thomas Cook

Distribution

Dans un courrier, un agent de voyages franchisé Thomas Cook nous fait part de l’insupportable sentiment d’abandon qu’il ressent suite à la faillite de Thomas Cook… Des EdV, de l’APST, de l’Etat ou encore de Tess, la centrale de paiement des franchisés de TC.

 

« Je vous contacte suite à l’article paru dans la presse sur le président des EdV qui dit que tous les professionnels du voyage ont bien géré le dossier de rapatriement des clients de Jet tours et Thomas Cook, alors que c’est nous qui cotisons et que nous n’avons aucun soutien. Nous sommes laissés complètement à l’abandon.

 

Le client est protégé et nous, nous devons tout rembourser. De plus, l’argent prélevé via Tess pour certains départs de l’été n’est jamais arrivé chez les fournisseurs. Et nous, nous recevons des courriels de mise en demeure de paiement alors que cet argent nous ne l’avons même plus ! Nous devons faire quoi ? Nous n’avons pas l’argent pour payer deux fois !

Et quand on demande, tout le monde montre l’autre du doigt. Et nous, nous devons tout payer si nous voulons faire partir nos clients. Et nous devons sortir deux fois l’argent de nos caisses et personne ne se pose des questions…

 

Aucune réunion d’urgence avec les agences concernées ni de la part de l’APST, ni des EdV. A part des prises de paroles à trois balles, il ne se passe rien pour nous, les agences. Nous allons faire faillite à notre tour alors que nous, nous ne sommes pas partis avec la caisse.

 

Il faudrait tout de même interroger ces plateformes de paiement afin de savoir où va notre argent ainsi que celui de nos clients. Et ce n’est pas que Thomas Cook qui est concerné. Tous les franchisés le sont.

 

Personne n’est à nos côtés. Comme dans l’histoire de Schneider Finance qui est parti avec la caisse. Atout France nous donnait 14 jours pour trouver un autre garant, alors que c’est Atout France même qui nous l’avait conseillé, sans vérifier si leurs agréments d’assureur étaient à jour.

Là aussi, une perte de plus de  30 000 € !

 

Où sont les EdV ? Où est l’Etat ?

A Top résa à tenir des discours hors sujets nous demandant d’être fraternels et solidaires !

Qu’ils viennent plutôt faire un tour dans nos agences pour expliquer aux clients que leur voyage n’aura pas lieu ! Qu’ils viennent se faire insulter par les clients, comme nous ! »

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *