American Airlines condamnée par une agence en ligne

american

Parce qu’American Airlines lui interdisait d’afficher ses tarifs sur les comparateurs, Bdv.fr a saisi la justice. Le tribunal de commerce de Paris lui a donné raison en enjoignant la compagnie de rétablir les relations commerciales avec l’agence en ligne.

 

Cela fait déjà quelques années que des compagnies américaines veulent imposer une exclusivité d’affichage en ne voulant pas être référencées par les OTA. Leur volonté : faire en sorte qu’uniquement leurs tarifs apparaissent sur les comparateurs. « Nous refusons toute tentative d’intimidation de la part de ces compagnies » affirme Fabrice Dariot, PDG de Bourse des Vols (Bdv.fr), qui souhaite « continuer à faire de la publicité sur les comparateurs qui constituent un carrefour d’audience extrêmement important ».

Malgré sa volonté de négocier avec la major américaine, Fabrice Dariot s’est vu couper les relations commerciales, en particulier les flux de données électroniques. Il a donc décidé de saisir la justice. Dans son ordonnance de référé du 25 novembre 2016, le tribunal de commerce de Paris a ordonné à American Airlines « le rétablissement des relations commerciales, jusqu’à ce que le juge du fond statue sur la rupture en cause »(jugement sur le site Legalis.fr).

« Des méthodes viriles qui ne passent pas »

« Nous refusons qu’une compagnie puisse dicter notre politique commerciale et publicitaire » poursuit Fabrice Dariot qui tient à dénoncer « ces méthodes viriles » qui ont « affecté la qualité de service » de l’agence en ligne. « Pour le préjudice subi, nous allons également demander des dommages et intérêts » ajoute le patron de Bdv.fr.

Au-delà de son cas personnel, Fabrice Dariot tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme sur des pratiques qui constituent « une véritable entrave à la concurrence ». En effet, de nombreuses agences en ligne auraient reçu de la part de compagnies américaines des menaces exigeant leur retrait immédiat du marché de la comparaison. « Si on ne se défend pas, il risque de ne plus avoir de comparateurs du tout » conclut Fabrice Dariot qui a également alerté les Entreprises du Voyage et la DGCCRF.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *