AU Snav Normandie, le président de l’APST n’a pas caché ses inquiétudes

Distribution

Pour sa première convention, le Snav Nord-Normandie, né de la fusion des régions Nord-Picardie et Normandie en avril dernier, avait choisi Venise pour destination. A cette occasion, Raoul Nabet, président de l'APQT, n'a pas caché ses inquiétudes. Pour Raoul Nabet, président de l’APST, ne va pas bien, en raison de quatre exercices déficitaires successifs : "Il n’y a plus de réserve". Selon le président, les sinistres ne sont pas plus nombreux, mais ils coûtent plus cher, tandis que, depuis 23 ans, le nominal des cotisations n’a pas augmenté. C’est là une situation intenable, à tel point que les réassureurs ne veulent pas de l’APST. "Il faut donc s’attendre à une augmentation considérable des produits APST : ce ne sera pas les TO ou les distributeurs qui vont devoir payer davantage, mais bien les groupistes", affirme Raoul Nabet. Jean-Luc Dufrenne, président du Snav Nord, et Georges Colson, président du Snav, essaient alors de dresser un bilan de l’activité des agents de voyages. Pour eux, "l’été n’est pas fait : on est à – 5 % par rapport à l’an dernier à la même époque, c'est-à-dire pour les quatre derniers mois. Il reste de la place presque partout, en juillet et en août, dans les avions et les hôtels ». Selon eux, tous les marchés sont repartis en Europe, mais pas en France : « La Tunisie, l’Egypte, restent sans clients. Le Maroc va un peu mieux, surtout Marrakech". 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *