Billets d’occasions : Les stratégies opposées d’Air France et de la SNCF

Distribution

La SNCF qui supprime les billets non nominatifs pour ses tarifs non échangeables et non remboursables, Air France qui lance un site de revente de billets pour ces mêmes tarifs, ça bouge dans l’univers du billet d’occasion.

 

Dans un article du Parisien daté du 17 octobre, on apprend que depuis le 27 septembre, la SNCF a supprimé, en toute discrétion, les billets cartonnés pour les voyages non échangeables et non remboursables. L’idée étant de les remplacer par des billets électroniques. Problème, si les billets cartonnés ne sont pas nominatifs, les billets dématérialisés eux, le sont. Un coup dur pour les sites spécialisés dans la revente de billets comme trocdestrains.com ou kelbillet.com, puisqu’en cas de contrôle, si le nom inscrit sur le billet diffère de celui du voyageur cela ouvre possibilité à amende et à obligation d’achat d’un nouveau billet.

 

En matière de revente de billets non échangeables et non remboursables, Air France a choisi une stratégie totalement différente. A savoir organiser elle-même les transactions. Comme le révélait le 22 octobre notre confrère déplacementpros.com, la compagnie vient de lancer Flexfly, une plateforme d’achat et de revente de billets d’occasion. Le principe est simple : Le détenteur d’un billet non modifiable et non remboursable qui ne souhaite plus l’utiliser le met en vente sur le site. Si le billet intéresse un acheteur, FlexFly verse une « récompense » à hauteur de 50% du prix du billet d’avion au vendeur, les 50% restants servant à payer FlexFly et la compagnie aérienne et à apporter une réduction à l’acheteur potentiel.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. En lisant les conditions générales du site, je m’aperçois que les billets émis en agences de voyages sont exclus. Pourquoi cette discrimination ?
    Les émetteurs sont IATA, garantis, et les prix ainsi que les conditions d’annulation sont les mêmes, non ?
    Une fois de plus, dans un silence assourdissant, les agences sont lésées !

  2. Je site est déjà fermé.
    Il semble que ce n’était qu’une « expérimentation » et qu’il ne soit pas sûr qu’il voit vraiment le jour :-/

    « BONJOUR À TOU.TE.S,
    La phase d expérimentation de FlexFly touche à sa fin, nous étudions l’intérêt de cette plateforme pour envisager son déploiement. »

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *