Brochures : les agences doivent apprendre à ne plus gâcher !

Distribution

Lors du dernier congrès Selectour à Agadir, à l’occasion d’une séance plénière sur le thème "La planète, notre richesse", le vieux débat sur le gâchis des brochures en agences a rejailli. Avec véhémence.C’est Eliane Macé (Celtic Voyages) qui allume la première mèche en déplorant devoir "jeter chaque année une tonne de papier à la poubelle". "On ne peut pas continuer comme cela" a-t-elle ajouté et préciser "donner les brochures à une association qui les recycle plutôt que de les mettre dans une déchetterie". Une bonne idée, sauf que pour Loïc Planche (OVP), "on refuse ces catalogues en raison de leur couverture papier glacé trop épaisse". "Que chaque agence commande le nombre de brochures dont elle a besoin et il n’y aura pas de problèmes" affirme, péremptoire, un agent de voyage dans la salle. Christian Orofino, DG du groupe Pauli, qui a eu le mérite d’engager ce débat avec les agences lors de la convention du Cediv en avril dernier, a rappelé les chiffres : "Il y a en France quelque 350 TO qui éditent 101 millions de brochures chaque année, ce qui représente 18.000 tonnes de papier, soit l’équivalent de 360.000 arbres". Tout ceci a un impact environnemental fort. A l’heure où l’on parle de plus en plus d’écologie, toutes les solutions sont bonnes pour réduire cet énorme gaspillage. Comme, par exemple, graver les brochures sur CD, ou comme le préconise Laurent Abitbol (Marietton Voyages), "consulter les brochures sur le site Web du TO avec possibilité d’imprimer uniquement la page requise".

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (11)

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *