Cet hiver, les Français anticipent massivement leurs réservations

Distribution

Selon l’Observatoire des Entreprises du Voyage, les ventes en agences pour cet hiver (au 31 août, soit 20% des ventes, pour des départs entre décembre et mars) s’annoncent très bien. On ne connait pas encore les conséquences des faillites successives d’Aigle Azur, d’XL et de Thomas Cook sur la suite, mais Jean-Pierre Mas, président des EdV, « ne pense pas qu’il y aura un gros impact sur le taux de départ cet hiver ».

 

Pour les départs cet hiver en France métropolitaine (28% de part de marché), les ventes sont en avance de 35% en nombre de passagers et de 29% en chiffre d’affaires pour un panier moyen de 336 euros. Le moyen-courrier (27% de parts de marché) est en avance de 10% en pax et de 8% en CA, pour un panier moyen de 919 euros. Enfin, le long-courrier (45% de parts de marché) est en hausse de 55% en passagers et de 43% en CA, pour un panier moyen de 1889 euros.

Côté destinations, hors France métropolitaine, c’est la Rép. Dom qui a toujours la cote cet hiver devant la Thaïlande, l’Espagne, la Martinique, l’Italie, la Guadeloupe les Etats-Unis, Maurice, le Maroc et l’Autriche.

Pour Richard Soubielle, ces importantes progressions montrent que les Français ont voulu « sécuriser à l’avance leurs vacances scolaires en famille à la Toussaint, à Noël et en février ». « Ces tendances extrêmement positives sont symptomatiques d’un bon climat de confiance ». Comme le rappelle Jean-Pierre Mas, « ces progressions sont énormes, mais ça ne veut évidemment pas dire qu’il y aura autant de vacanciers en plus l’année prochaine. Cela veut simplement dire que les Français ont anticipé leurs réservations ».

 

Par ailleurs, l’Observatoire revient sur l’été (juillet-août) qui a été bon en agence. La France métropolitaine (51% de parts de marché) a cartonné avec une hausse de 24% du nombre de touristes et de 13% du chiffre d’affaires par rapport à l’été 2018. Le moyen-courrier a été en hausse de 1% en nombre de passagers et de 2% en CA pour un panier moyen de 837 euros (+1%). Enfin, le long-courrier a été en progression de 4% en nombre de passagers et de 9% en CA, pour un panier moyen à 1681 euros, en hausse de 4%. Et les destinations plébiscitées par la clientèle française ont été en moyen-courrier : l’Espagne, la Grèce, la Tunisie, l’Italie, la Turquie et le Maroc. Et en long-courrier : les Etats-Unis, le Canada, la Rép. Dom., la Thaïlande et la Chine.

 

Comme l’explique Richard Soubielle, vice-président des EdV, « ne nous laissons pas gagner par le pessimisme. Avant les catastrophes industrielles (les faillites d’Aigle Azur, d’XL et de TC) le marché et l’activité des agences de voyages fonctionnaient normalement ». « C’est la première fois depuis 10 ans que nous sommes à nouveau dans une situation normale » renchérit Jean-Pierre Mas. Qui ajoute : « le moral des ménages et l’économie sont bons ». Autre tendance positive pour les agences de voyages : « nous sommes en train de gagner sur la désintermédiation » explique Richard Soubielle. « Les ventes directes sur internet reculent légèrement et les agences de voyages reprennent des parts de marché, certainement parce que le canal indirect est plus sécurisant ».

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *