Clauses abusives : UFC Que-Choisir se paie Airbnb et l’économie collaborative

Distribution

L’UFC-Que Choisir a mis en demeure Airbnb; Abritel, Allo Voisins, Driviy, Eloue, Ouicar, Zilok et Stootie afin qu’elles procèdent à d’indispensables suppressions et modifications de leurs contrats.

Pour le magazine consumériste, « si les plateformes d’économie collaborative ont le vent en poupe, les consommateurs seraient bien avisés d’être vigilants quand ils acceptent les conditions générales d’utilisation de ces sites ». En effet l’UFC-Que Choisir a dénombré plus d’une dizaine de clauses litigieuses » pour chaque plateforme « et jusqu’à 45 pour Airbnb ».

Ainsi, « entre le manque de lisibilité des clauses, les exonérations des responsabilités, les frais cachés, l’utilisation des données personnelles des utilisateurs, la philosophie sociétale initiale de l’économie collaborative s’efface largement devant les excès juridiques au seul profil des plateformes ». Airbnb est le mauvais élève de la classe avec des « conditions générales d’utilisation sont souvent illisibles car comprenant de nombreux liens hypertextes, parfois en langue anglaise, et regorgeant de notions floues et imprécises : « de temps en temps » ; « d’autres sites » ; « à sa seule discrétion ». Ouicar et Airbnb se dispensent même d’un consentement exprès puisque le silence vaut acceptation ».

Par ailleurs, »si les témoignages soulignent que le secteur de l’économie collaborative n’échappe pas aux litiges, les plateformes, elles, entendent échapper à leur responsabilité en cas de problème : pas d’indemnisation du consommateur en cas d’interruption du service par le professionnel (Airbnb ; pas responsable des dommages directs (Drivy, Zlikok, Stootie) ou d’annulation de la location (Allovoisins, Ouicar) ».

Ajoutons que les plateformes » collectent un grand nombre de données personnelles et entendent s’octroyer toute liberté d’utilisation, y compris en dehors de la plateforme (Airbnb), voire pour des usages commerciaux ».

Au vu de ces constats alarmants, l’association, qui invite les consommateurs à la vigilance et met à leur disposition sur que choisir.org des décryptages et une foire aux questions sur les différents secteurs de l’économie collaborative. A défaut de régularisation sous un mois, l’UFC-Que Choisir se réserve le droit d’engager des actions en justice afin que soient respectés les droits des consommateurs.

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *