Concert d’Enrico Macias, puis dîner chez Bocuse au menu des 50 ans du groupe Marietton

C’est «entre amis» que le groupe Marietton, aujourd’hui dirigé par Laurent et ses frères, a fêté à Lyon ses 50 ans samedi soir. Avec concert d’Enrico Macias et ses 16 musiciens puis dîner à l’Abbaye de Paul Bocuse.

« Ici comme pour un Olympia »

Une file pour les «simples» spectateurs, une autre pour les invités et une troisième, plus discrète pour les VIP… Et ils étaient nombreux samedi soir devant l’entrée de la Salle 3000 de Lyon. C’est là que Laurent Abitbol et ses proches avaient choisi de fêter en musique les 50 ans de l’entreprise familiale. En musique avec Enrico Macias, l’ami musicien souvent à leurs côtés lors des grands événements. Mais le chanteur était venu cette fois avec tous ces musiciens ! «J’ai voulu faire honneur à mes amis des voyages Marietton en venant ici comme pour un Olympia» a d’ailleurs précisé le chanteur ravi de partager une fois encore son répertoire dans ce bel amphithéâtre du Centre des congrès de Lyon, là même où se tiendra le tout prochain congrès Selectour.

Enrico Macias.

Mais qui dit anniversaire, dit bien sûr quelques discours. Ils furent brefs et témoins de l’amitié teintée d’une grande admiration que certains, amis de longue date, leur vouent à l’instar de Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur.

De nombreux VIP

Une amitié qui valait bien quelques anecdotes. L’ancien maire de Lyon a ainsi rappelé qu’en 1989, Laurent Abtibol, était l’un des colistiers de sa liste aux élections municipales. « Nous n’avons alors pas gagné, mais ce fut sans doute une chance pour Laurent car il a continué dans le tourisme. Avec le succès qu’on lui connaît aujourd’hui» a souligné Gérard Collomb, tout en rappelant qu’à l’époque, Laurent était CRS. Et le ministre de l’Intérieur de souligner « Cela est peu connu, mais je sais que cela l’a marqué».

Gérard Collomb et Laurent Abitbol.

Si les nombreux invités VIP, les Michel Dinh (Havas Voyages), Jean-Noël Lefeuvre (Selectour), Georges Azouze (Costa Croisière), Martine Granier (Ventes Privées), Jean-Pierre Lorente (Bleu Voyages), Philippe Bernand (ex directeur de Lyon-Saint Exupéry), Georges Rudas (Amadeus), Christian Sabbagh (Orchestra), Mathieu Drouet (April)… avaient déjà eu l’occasion de féliciter Laurent et sa famille, avant de s’installer aux premiers rangs, Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyages, le fit aussi micro à la main devant les quelque 2 200 personnes présentes.

50 ans de vie, une aventure peu commune

« Laurent Abtibol est un homme visionnaire. Il a rapidement fait entrer des fonds d’investissements dans l’entreprise pour accompagner sa croissance. (…) Ici à Lyon, un géant s’est levé en 2010. Bravo Laurent ! ». Pour un peu, on en oublierait ceux qui en 1968, ont lancé cette belle aventure, Claude et Maggy ses parents, et son oncle Gilbert et son épouse, avec une toute première agence de voyages rue Marietton… Maggy, un large bouquet à la main offert par les directeurs de réseaux d’agences du groupe Marietton soucieux de lui rendre hommage, sera restée discrète. Mais son sourire en dit long. Fière de ses trois fils, elle est ravie de voir son petit dernier, Arnaud, désormais aussi dans l’entreprise, à leurs côtés.

Maggy Abitbol

«Le rachat d’Havas Voyages a été un déclic pour moi. J’ai compris qu’il était temps que je rejoigne mes frères » nous souffle le discret benjamin, financier de métier, rarement sur le devant de la scène. 50 ans de vie, une aventure peu commune et un anniversaire qui s’acheva ce samedi par un grand dîner chez Bocuse, un autre ami de la famille, pour quelque 250 convives.

Arnaud Abitbol

Vos réactions (2)

  1. Enrico Macias… chez nous en Turquie, c’est une personnalité incontournable de la chanson francophone, tout le monde le connait et dans tous les milieux, il a même sa statue devant le centre culturel Dario Moreno d’Izmir… La semaine dernière un porteur dans un hôtel ayant reconnu mon accent français a commencé à me demander de ses nouvelles et je lui ai dit qu’il était un peu en difficulté, que son épouse était décédée et qu’il s’était fait abuser par une banque avec un crédit toxique pour l’achat de sa maison… le type était tellement désolé, et d’ans une sincérité incroyable, il me dit… « il faut lui dire de venir ici à Monsieur Enrico Macias, on va lui trouver une maison, il va être bien, qu’il vienne à Izmir, nous avons tout, la mer, des bons restaurants, le climat de la méditerranée, il sera comme chez lui ici »… et oui, histoire vécue ! ça se passe comme ça en Turquie , l’accueil , l’accueil et l’accueil ! http://www.turquie-passion.org

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *