Condamné, Expedia estime que la Cour d’appel de Paris n’a pas interprété correctement la loi

Distribution

Assigné par le gouvernement le 14 novembre 2013 pour entrave abusive à la liberté commerciale et tarifaire des hôteliers, Expedia, condamné le 21 juin à une amende civile de 1 million d’euros, a la conviction que la Cour d’appel n’a pas correctement interprété la loi.

Si les hôteliers (Umih) se félicitent de l’arrêt de la Cour d’appel de Paris, Expedia estime que la décision de la Cour est erronée et qu’elle démontre un manque de compréhension du marché du tourisme en ligne français.  « Nous avons la conviction que la Cour d’appel n’a pas correctement interprété la loi. Expedia a déjà apporté des modifications à ses contrats en 2015 et respecte la loi française applicable malgré les déclarations de certaines fédérations. Expedia va donc former un pourvoi en cassation contre cette décision ». Le groupe Expedia a « toujours eu à cœur de permettre aux consommateurs d’obtenir les meilleurs tarifs et disponibilités afin d’attirer les voyageurs sur des sites du groupe pour qu’ils réservent auprès des partenaires du groupe. Ce faisant, Expedia permet à ses partenaires hôteliers de développer leur visibilité et d’être accessibles à la réservation par des consommateurs du monde entier, contribue au développement du tourisme en France et apporte de la transparence au marché, ce qui rend possible aux voyageurs de trouver le bon hôtel au bon prix aussi efficacement que possible ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *