Croisitour a mis en ligne ses produits de thalasso

Distribution

Une soixantaine de séjours « santé-forme » regroupés.
Le site propose des visites virtuelles des hôtels.
La résa en ligne devrait être disponible en septembre.
www.thalassovoyages.com. Tel est le nom du deuxième site Internet de Croisitour, inauguré il y a à peine deux mois. Ce petit dernier, conçu de manière formelle et assez conviviale, regroupe une soixantaine de séjours « santé-forme », soit toute la gamme de produits exclusifs balnéothérapie, thalassothérapie et remise en forme Spa que le voyagiste propose dans une quinzaine de pays autour du monde. Promotions, hôtels, séjours : deux clics suffisent à l’internaute pour accéder à la fiche produit désirée, en sélectionnant les critères de choix préférés (prix, destination, centre d’intérêts ou formule de vacances). Un atout pour cibler rapidement les consultations et aller à l’essentiel. Aux deux extrémités de la gamme, on relevait par exemple cette semaine un forfait 8 jours/ 7 nuits de balnéothérapie au Djerba Jasmina à partir de 502 E et un autre forfait 8 jours/ 7 nuits au Sonevafushi Resort et Spa, aux Maldives, à partir de 2 860 E. Destiné au grand public comme aux agents de voyages, le site qui surfe sur un marché porteur propose également des visites virtuelles des produits, avec photos et vidéos des hôtels et des centres de remise en forme. Il enregistre aussi les demandes de devis à la carte. Pour les réservations, le site renvoie vers un numéro de téléphone. Il faudra en effet attendre le mois de septembre pour pouvoir effectuer le booking en ligne. Après croisitourpro.com, site pionnier du voyagiste qui ouvre aux agents de voyages toute la gamme « classique » de la production maison et leur permet déjà de réserver en ligne, Croisitour fait donc la démonstration de vouloir miser sur un mode de vente high tech. Même si, pour l’instant avec thalassovoyages.com, le TO demande encore aux agences d’utiliser le téléphone…

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *