Discrimination à la carte bancaire de la part des compagnies aériennes : l’Europe se saisit enfin du problème

Distribution
Sécurité des cartes bancaires

Alors que certaines compagnies multiplient les interdits à l’encontre des agences de voyages utilisant certains types de cartes bancaires, l’Europe via l’Ectaa mais également le puissant lobby des banques s’empare du problème pour faire cesser ces pratiques discriminatoires.

 

 

« Organisées au sein du puissant cartel Iata, les compagnies aériennes veulent réglementer ou interdire l’usage des cartes de règlement des agences de voyages. Ce n’est pas acceptable » résume Fabrice Dariot, président de Bourse des Vols (Bdv.fr).

 

C’est d’autant moins acceptable que des compagnies majors adressent des courriers comminatoires à des agences de voyages qui souhaitent les régler avec une carte dont elles sont titulaires (Visa, Mastercard…). Un paiement refusé alors même qu’il aurait été accepté si le titulaire de la carte était un particulier. La discrimination ne concerne pas seulement le titulaire de la carte. Elle s’applique aussi à l’émetteur. Ainsi une compagnie américaine ordonne à une agence de mettre fin à l’usage d’un type particulier de carte Mastercard sous peine de subir des ADM très onéreux.

 

« On ne peut pas accorder à l’un ce qu’on refuse à l’autre. C’est la base même d’une concurrence saine » explique Fabrice Dariot qui se félicite que la commission Air des Entreprises du Voyage (Edv) se penche sur la question et surtout que les autorités européennes veuillent enfin mettre fin à ces pratiques discriminatoires.  Un règlement imposant l’obligation d’accepter toutes les cartes édicté en 2015 et qui doit être transposé dans prochainement dans le droit français stipule que des cartes de « ne peuvent être refusées en raison de l’identité de l’émetteur ou du titulaire de la carte ». En conséquence, « le volet acceptation de tous les émetteurs de la règle imposant l’obligation d’accepter toutes les cartes est une règle justifiée au sein d’un schéma de cartes de paiement, car il empêche les bénéficiaires d’opérer une discrimination entre les différentes banques ayant émis une carte ».

 

« Ces dispositions européennes sont bonnes pour le consommateur et les agences de voyages, au nom du principe d’égalité et de transparence » souligne Fabrice Dariot. Alors que trop d’agences subissent encore cette pratique discriminatoire, nul doute que les choses devraient évoluer favorablement très prochainement.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Beaucoup de parti pris dans cet article…ou alors le journaliste n’a pas du tout fouillé la question.
    Les compagnies ne font pas de la discrimination sur l’identité du titulaire de la carte mais sur le montant des commissions prélevées par les banques, qui eux varient énormément en fonction du type de carte. Si ces montants étaient payés par le titulaire de la carte, les compagnies ne verraient aucun inconvénient à les accepter toutes.
    CQFD

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *