E-bookers veut développer ses ventes sur le segment hôtellerie

Distribution

Connexion à l’offre de Cendant.
Objectif : + 30% de CA en 2005.
Cela fait pratiquement six mois que le groupe Cendant a fait l’acquisition d’E-bookers (vente finalisée fin février), et déjà les premières synergies ont été mises en place. « Depuis un mois, nous avons intégré les offres hôtelières d’Hotelclub.com et la base de données de Cuendet, spécialiste de la location de demeures de charme en Italie », commente Laurent Curutchet, directeur général d’E-bookers France. D’ici à fin 2006, la plupart des synergies devraient être opérées, « tant au niveau du contenu et de la technologie, que pour tout ce qui a trait à la gestion de la relation client ». L’un des principaux chantiers concerne le changement de technologie de réservation. « Le fait d’être adossé à un GDS (Cendant est propriétaire de Galileo) est un avantage énorme, mais nous voulons prendre notre temps et mettre tous les atouts de notre côté dans le processus de migration », souligne Laurent Curutchet. En 2004, l’agence a réalisé 80 % de son activité grâce au vol sec. « Malheureusement, ce n’est pas ce qui est le plus rémunérateur », reconnaît son directeur. Et de préciser : « Nous devons développer d’autres typologies de produits ». La location de voitures bien sûr, mais surtout l’hôtellerie qui représente pour l’instant une faible part dans les « 40 millions d’euros de chiffre d’affaires » réalisés par l’agence en 2004. E-bookers pourra notamment s’appuyer sur la technologie de Gullivers Travel Associates (également propriété de Cendant) qui possède aussi le voyagiste en ligne Octopustravel.com (20.000 hôtels et 3.000 appartements répartis à travers le monde). « Mais attention, déclare Laurent Curutchet, nous ne sommes pas dans une logique de prise de part de marché. Nous voulons simplement développer une activité rentable. » En 2005, E-bookers ambitionne d’accroître son chiffre d’affaires de 30 % par rapport à 2004. Si l’agence se situe en 6e position dans le classement des agences en ligne en France, elle a « vocation à passer la vitesse supérieure et à très vite rejoindre le peloton de tête ». On peut y croire.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *