Eductour MBH/ Air Mauritius : du sucre, des animaux et le Tamarina

Distribution

Cette nouvelle journée de l’éductour organisé par MBH et Air Mauritius avec le soutien de la MTPA aura été placée sous le signe de l’émotion et des sensations douces et fortes. Au programme de nos agents : l’Aventure du Sucre, Casela et un autre bel hôtel MBH, le Tamarina.
 La matinée a débuté en douceur au 20°Sud : Isabelle, Caroline et Valérie ont testé le Spa. Tandis que Maxime et Jérôme se remettaient de leur soirée en ville, Alberto alternait bains de mer et de soleil, Magali, Apolline et Muriel papotaient au bord de la piscine avec Lorie et Sara.
 Et puis le réceptif My Holidays vient nous chercher. Nous traversons une nouvelle fois Port-Louis, ce qui inspire Bernard : le guide de Curepipe nous raconte son île, son développement, son système éducatif. Il retrace les vagues d’immigration (Afrique, Inde) pour la canne à sucre mais aussi (Sri Lanka, Bangladesh, Chine) pour les usines de confection.
 
L‘Aventure du Sucre, un goût d’enfance
Entre deux champs de cannes, le van file jusqu’au musée de l’Aventure du Sucre. L’ancienne usine sucrière de Beau Plan, dans le district de Pamplemousses, bénéficie d’une superbe muséographie.
 
On parcourt toute l’histoire de l’île Maurice et les étapes de transformation de la canne à sucre à travers des dessins, des schémas, des objets industriels, des petits jeux… Maintenant, nous savons même, grâce à Bernard et à son enthousiasme, qui étaient Sir Seewoosagur Ramgoolam (à qui est dédié l’aéroport) et Sir Charles-Gaétan Duval (dont les billets de 1000 roupies portent l’effigie).
 
A la fin de l’expo, dégustation de rhums –tiens, les garçons ont tout de suite trouvé où cela se passe !– et de sucres à différents stades de raffinage. Magali découvre de nouvelles saveurs proches de la vergeoise et un sucre fort comme… du cachou. Sharon de La Palmeraie qui nous a retrouvés goûte à son tour et se souvient de son grand-père qui, ouvrier dans un moulin, leur en rapportait quand elle était petite.
 
Casela pour l’adrénaline
Après un délicieux déjeuner au restaurant Fangourin, nous voilà repartis pour le parc d’attractions Casela. Caroline a bien envie d’essayer la tyrolienne et Alberto aussi. C’est décidé, on les dépose et on ira voir le Safari. Tout le monde grimpe dans le camion brousse qui monte, qui monte.

On arrive devant un grand vide avec des arbres et peut-être même une rivière. C’est à la fois effrayant et excitant. Les premiers enfilent leurs harnais. L’aventure a l’air belle. Petit à petit, tous descendent du camion, évaluent la hauteur, la distance et… finissent par mettre un harnais.
 
400 mètres de descente ! à chacun son style ou sa technique : en marche arrière comme Valérie, la tête en bas comme Maxime, toute droite comme Isabelle, en hurlant comme Lorie. À peine décrochés, ils veulent tous y retourner. Mais les animaux de l’aire "Safari" nous attendent.
 
Les 80 girafes, gazelles, etc. reçus d’Afrique du Sud sont encore en quarantaine. Nous verrons donc les pensionnaires habituels : autruches, émeus, zèbre –le bébé d’un mois fait craquer tout le monde– et une tortue Aldabra trop lente pour attraper le bout de pain dur jeté par la belle Shanti.  
 
Dîner de gala au Tamarina
La tête pleine de jolis souvenirs, nous arrivons au Tamarina pour un dîner très chic. Cet agréable hôtel 4* nous reçoit avec des directeurs de MBH, de Casela et du golf Tamarina pour un dîner de fête sur la plage. Avec festival de spécialités mauriciennes culinaires (ti’punch, plats aux épices variées et chutini pimentés, rhum arrangé) et musicales. Et c’est reparti pour "Li Tourner Li Tourné" avec la chef de la choré, Muriel d’Air Mauritius !

-
Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *