Eductour Solea-Kerzner/One&Only : l’immersion au cœur de Dubaï se termine

Puisqu’ils n’ont pu le faire la veille, les 5 agents de voyages sélectionnés par Solea ont profité de la dernière journée pour accéder à la Burj Khalifa, la tour la plus haute du monde. Un vertige à 828 mètres avant de rentrer en France des souvenirs plein la tête.

 

Que retiendront-ils de leur séjour ? Beaucoup de choses. Mais surtout le sentiment durant trois jours d’avoir vécu des moments privilégiés.

Cécile, Aline, Giulia, Barbara et Hélène vont devoir maintenant monter un film de deux minutes montrant le meilleur de ce qu’elles ont vécu à Dubaï. Elles ont pour cela jusqu’au 14 février. Les vidéos seront publiées sur le site du Quotidien du Tourisme avec la mise en place d’un vote pour déterminer la meilleure d’entre elles. La gagnante remportera un séjour pour deux personnes dans un des hôtels de la chaîne One&Only.

 

 

Barbara Rousset, Bleu Voyages à Bourgoin

« C’est la première fois que je venais à Dubaï. J’ai été très agréablement surprise tant il y a de choses à faire. Le désert, les dunes, c’était une super expérience.

dsc06140

J’avais déjà été formée sur la destination. Mais, sur place, j’ai pu repérer les quartiers, me rendre compte des distances. Les hôtels sont vraiment de très bonne qualité. Et je sais désormais avec précision à quel type de client proposer Dubaï. Quand quelqu’un veut partir là-bas, j’ai le réflexe Solea.

La caméra Go Pro, c’est pas trop mon kif. Je suis plus à l’aise avec un appareil photo. On verra bien pour le film ».

 

 

Aline Perret, Alazura Voyages à Cannes

« C’est également ma première fois à Dubaï. J’avais un a priori, celui d’une destination surfaite. En réalité, mon impression est plutôt bonne. C’est d’une propreté extrême. Les gens sont très agréables.

dsc06147

Cet éductour m’a permis de bien différencier les hôtels et de voir quels types de clients peuvent y séjourner. Par contre, je regrette que dans ces havres de paix il y ait souvent un bruit de fond lié à des travaux aux alentours. Malheureusement on ne peut y échapper. L’Atlantis, c’est un peu Disneyland. Il faut le voir mais pas forcément y séjourner. Les One&Only, The Palm et le Royal Mirage, sont fabuleux et incarnent le luxe discret. J’envoie des clients là-bas.

Pour le film, je croise les doigts. C’est la première fois que je me servais d’une Go Pro ».

 

 

Hélène Andrieux, Prêt-à-Partir à Bordeaux

« J’aurai aimé rester un jour de plus pour découvrir davantage le Royal Mirage. Plus de temps également pour pouvoir faire du shopping, aller dans le vieux Dubaï, au souk de l’or.

dsc06169

Je connaissais déjà Oman mais pas Dubaï. C’est sûr, cela va me permettre de mieux vendre cette destination. Cela me donne aussi envie de découvrir Abu Dhabi.

Il y a des grues de chantier devant la plage du Royal Mirage. C’est un peu dommage pour un si bel hôtel. Il faut que l’on pense à prévenir nos clients.

Dès que nous vendons les îles, nous pensons à Solea. Sur Dubaï, c’est également systématique. En plus c’est un tour opérateur avec des tarifs très compétitifs . Sur l’émirat, nous pouvons commercialiser un week-end prolongé avec par exemple un départ le vendredi et un retour le mardi. Ce n’est pas fatiguant et on est vite dépaysé.

Cet éductour est une très belle expérience. Avec le côté insolite et amusant de la Go Pro, cela donne une bonne dynamique de groupe ».

 

 

Giulia Eligi, Panorama Voyages à Saint-Maur

« Je suis déjà venue il y a 9 ans à la faveur d’une croisière Costa pour mes 18 ans. Là, je ne reconnais plus la destination. Je peux revenir dans 2 ans, ce sera encore une ville nouvelle. Pour moi Dubaï, c’est New York dans le désert, une étape à faire dans la vie d’un voyageur. J’ai hâte d’y retourner.

dsc06144

J’ai un regret, ne pas avoir eu suffisamment de temps pour explorer les hôtels qui par ailleurs se vendent très bien chez nous. Le service est impeccable. Il n’y a rien à redire. Je continuerai de les vendre et les pousserai davantage.

L’utilisation de la Go Pro est une super idée. Car cela nous impliquent davantage et nous obligent à être plus attentifs. C’est une initiative dont d’autres devraient s’inspirer ».

 

 

Cécile Carrera, Ailleurs Marietton à Lyon

« En venant ici pour la première fois, je m’attendais à moins de travaux, de grues de chantier. Cela peut gêner certains clients. L’avantage de cet éductour permet de voir quelle clientèle est susceptible d’être intéressée par la destination. J’ai vu comment je peux la vendre et à qui.

dsc06138

L’hôtellerie est juste parfaite. On parle du service mauricien mais on peut aussi parler du service dubaïote avec des gens qui ont toujours le sourire. Solea dispose d’une gamme d’hôtels très large. C’est un avantage.

Le recours à la Go Pro est une idée géniale, novatrice. Le fait de monter son film va nous faire retenir plus de choses. Cela va faire travailler notre mémoire. Je présenterai ensuite le film à mes clients ».

 

 

Julie Devy, responsable commerciale chez Solea

« C’est un très bel éductour avec une bonne ambiance au sein du groupe qui a permis de mettre en avant notre partenariat avec One&Only. Nous avons aussi vécu de belles choses grâce notamment au concours d’Arabian Adventures.

dsc06153

Le challenge Go Pro est une vraie réussite. Même si elles ne maitrisent pas la technologie, les filles ont été très vite à l’aise avec la caméra. Elles ont joué le jeu à fond. J’ai hâte de voir les vidéos.

A la base ce sont de bonnes agences clientes. Je suis sûr que cette opération va générer de nouveaux dossiers. Le fait d’avoir le ressenti des agents de voyages me permet aussi de fortifier mon argumentaire.

Même si on ne pense pas spontanément aux Emirats, la destination Dubaï progresse bien chez nous. Il y a une vraie curiosité de la part des clients ».

 

 

Louise Rabussier, assistance commerciale Kerzner/One&Only

« Nous nous sommes tous dit qu’on aurait dû rester plus longtemps. Nous avons vu deux produits différents : l’Atlantis et les deux One&Only : Royal Mirage et The Palm.

louise

L’Atlantis reste un produit haut de gamme. Pour un établissement de cette taille, j’ai pu constater qu’on y circule très bien. Quant au Royal Mirage et The Palm, tout n’est vraiment que luxe, calme et volupté. Sur place, je me rends compte des petits détails : le moelleux de la moquette, le rond de serviette, les petites attentions. Bref le détail est poussé à l’extrême. Le personnel est à la fois présent et invisible. On n’attend jamais et surtout on n’est pas jugé.

Pour moi qui n’était jamais venue à Dubaï, c’est une super expérience avec un groupe vraiment sympa ».

 

 

 

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *