En avril, les ventes de forfaits marquent le pas

Distribution

Le chiffre d’affaires des agences a progressé de 6,9 %.
Les voyages à forfait ont diminué en avril de 0,9 %.
La billetterie tire la croissance avec une hausse de 9,3 %.
Le chiffre d’affaires des agences de voyages progresse de 6,9 % en avril 2004 par rapport au mois d’avril 2003, selon le dernier baromètre COE/ Snav. Une progression en trompe-l’œil – telle une victoire de l’équipe de France contre l’Angleterre – qu’il faut prendre avec les pincettes nécessaires et espérer qu’elle augure des jours plus sûrs. C’est en effet la billetterie, grâce à une croissance de 9,3 %, qui tire l’activité des distributeurs. Or, il faut rappeler que le conflit en Irak au printemps 2003 avait pesé sur l’activité des agences. En avril 2003, le secteur de la billetterie avait ainsi chuté de 10,4 % par rapport à avril 2002. Les ventes forfaits restent moroses : elles diminuent de 0,9 % tandis que le poste divers (location de voitures, hôtellerie…) s’accroît de 6,9 % sur la même période. Enfin, après correction des variations saisonnières, le chiffre d’affaires en valeur augmente de 0,9 % entre mars et avril 2004. Là encore, la dynamique du secteur en avril est essentiellement le fait de la billetterie : le chiffre d’affaires de ce secteur progresse de 1,5 % alors que celui des voyages à forfait recule de 0,3 %. Un constat que corrobore, par exemple, le secteur des agences en ligne. Comme le souligne le COE, au global, les agences de voyages retrouvent leur niveau d’activité de l’année 2002 effaçant ainsi l’inflexion du début de l’année. À l’issue des quatre premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires total cumulé en valeur s’accroît de 3,8 % : la billetterie progresse de 4 %, le poste divers de 7,4 % et la revente de voyages à forfait de 1,8 %. À l’exception de janvier (– 1,8 %), tous les mois ont été meilleurs qu’en 2003. Ce qui n’est tout de même pas si mal quand on se rappelle que les quatre premiers mois de 2003 étaient en régression par rapport à 2002. Et le premier tiers de l’année 2002 était déjà en recul par rapport à 2001. Enfin, les agences régionales (+ 10,1 %) ont fait bien mieux que leurs homologues franciliennes (+ 4,2 %).

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *