Fabio Casilli (Italie & Co) : « Je ne suis pas mort »

Distribution

Ayant cessé son activité depuis le 31 juillet dernier, Italie & Co, spécialiste du sur-mesure sur l’Italie, verra son sort sceller le 3 septembre au tribunal de commerce de Paris. Eprouvant « beaucoup d’amertume », son fondateur Fabio Casilli part toutefois avec le sentiment du « travail bien fait » et se dit prêt à se relancer pour de nouvelles aventures.

 

 

« Un nouveau conseiller bancaire qui fait du zèle en supprimant d’autorité une autorisation de découvert et tout s’effondre ». C’est en résumé ce qui est arrivé à Fabio Casilli propriétaire de la marque Italie & Co lancée il y a huit ans sur le marché français. « La mort dans l’âme », il est contraint de mettre la société Arthur qui exploite la marque en cessation de paiement. Sa liquidation devrait être prononcée le 3 septembre prochain au tribunal de commerce de Paris. « Un repreneur…, la société Arthur ne présente pas de véritable intérêt, je ne me fais pas trop d’illusions » indique Fabio Casilli qui reste cependant ouvert à qui voudrait relancer la marque Italie & Co en sa compagnie.

 

Quant aux clients, tous ont pu partir ou ont l’assurance de partir, « personne n’est resté à pied » confirme Fabio Casilli. Des solutions ont été trouvées avec les fournisseurs du TO. L’APST de son côté a pu traiter les dossiers des clients ayant réservé en direct sans passer par l’intermédiaire d’une agence. « Quelques dizaines de personnes doivent encore partir, elles sont assurées que leur voyage aura bien lieu » affirme le dirigeant qui remercie toutes celles et tous ceux qui lui ont témoigné des messages de soutien. Nous n’avons pas « lésiné sur les énergies, le temps et l’engagement pour faire de cette marque une des références sur le marché pour les voyages en Italie » ajoute-t-il encore.

 

Sur le dernier exercice, Italie & Co a fait partir quelque 2 000 clients, essentiellement sur la Sicile, la Toscane et la Côte Amalfitaine. Trois personnes au bureau à Paris ainsi un qu’un commercial en extérieur oeuvraient pour la réussite de la marque.

 

« Malgré cette fin tragique, je ne regrette rien. J’ai la conscience et satisfaction du travail bien fait. C’est une grande fierté » assure Fabio Casilli qui retient « de belles rencontres humaines dans la profession » et « le plaisir d’avoir travaillé avec des gens qui ont tout donné comme si c’était leur propre boîte ». L’avenir ? Fabio Casilli ne le voit pas ailleurs que dans le tourisme, « depuis 30 ans, c’est ma vie. Je ne me vois pas faire autre chose ». Nourrissant déjà de « quelques idées en tête », il signale à qui veut bien l’entendre qu’il est toujours là, « non, je ne suis pas mort ».

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. Bon courage ! La France a besoin de spécialistes de l’italie – ils sont peu même s’ils sont excellents – souhaitons que Fabio revienne vite

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *