Fusion TUI-Transat : 12 agences Look vont disparaître

Distribution

Dans le cadre du Projet One, dix points de vente vont fermer au profit du TUI Store de leur ville. Deux agences Look, en Ile-de-France et en Rhône-Alpes, seront supprimées. Et quinze autres agences Look devraient être franchisées.

Comment vont fusionner les agences Look et TUI Store ? Elles sont dix de chaque réseau à avoir été identifiées dans le Projet One, et la question s’est donc posée en comité central d’entreprise (CCE). Le 14 mars s’est en effet déroulée une réunion spéciale « réseau de distribution ».

Dans les villes d’Angers, Antony, Chartres, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Le Mans, Lyon (République et Croix-Rousse) et Nantes, il ne va rester que le TUI Store existant*. Les équipes vont donc être amenées à fusionner, c’est-à-dire à réduire.

Un assessment pour les chefs d’agence

Déjà, pour les chefs d’agence: un seul sera désigné par point de vente à l’issue d’une procédure d' »assessment ». Ce principe d’évaluation a déjà été « utilisé au moment de la fusion des réseaux Nouvelles Frontières et Marmara et du déploiement des agences TUI Store » indique la direction de TUI France, sans « aucun licenciement, le personnel a été reclassé ». Les syndicats de leur côté citent le cas d’une personne « qui n’a pas supporté le process et est en arrêt longue maladie depuis ». Mais aussi d’autres personnes qui sont « parties en rupture conventionnelle ».

 

Mené par un cabinet extérieur, l’entretien de l’assessment a pour but d’évaluer la performance du manager. La direction prend ensuite sa décision en fonction de la préconisation du cabinet. « C’est uniquement le critère professionnel de la performance qui va être retenu alors que nous sommes dans une procédure collective, dénonce Lazare Razkallah. Quand on parle de licenciements économiques, plusieurs critères [conventionnels] sont pris en compte comme l’âge, la charge de famille (nombre d’enfants, parent isolé), l’ancienneté dans l’entreprise… »

 

Quid de celui qui ne sera pas retenu? « On ne sait pas, la direction nous répond qu’on verra au cas par cas », indique le délégué syndical.  « Peut-être la création d’une seconde agence, mais cela semble peu réaliste. » Difficile en effet d’imaginer un mouvement parallèle de rationalisation du réseau d’agences et de création d’agences quand deux points de vente Look** seront définitivement fermés, à Annecy et Vincennes (4 salariés à reclasser) et quinze autres transférés en franchise.

 

15 agences bientôt franchisées

Que se passera-t-il pour les vendeurs ? Concrètement, les salariés de chaque agence sont soit soumis à une clause de mobilité: régionale chez TUI ou nationale chez Look. Soit pour les plus anciens, ils ont été embauchés sans clause. Ils sont donc éligibles au plan de départ volontaire (PDV).

« Les salariés seront prioritaires sur les 15 agences franchises prévues en transfert et ils bénéficieront d’un plan d’accompagnement » indique la direction.

D’après le Projet One, quinze agences devraient passer en franchise TUI Store, dans l’Ouest, en Ile-de-France, dans le Sud-Ouest et dans les Alpes. Cela représente 27 salariés qui seraient de fait « vendus » avec les murs, si les dossiers aboutissent. Le PDV de TUI France prévoit des aides à la reprise en franchise pour les salariés volontaires. Mais les syndicats sont dubitatifs : « combien de personnes vont vouloir tenter l’aventure d’un point de vente estimé non essentiel par la direction du réseau? ».

Les agences concernées sont celles de Challans (85), Mordelles (35), Savenay (44), Bourg-la-Reine (92), Châtenay-Malabry (92), Châtillon (92), Dourdan (91), Lagny (77), Longjumeau (91), Maisons-Alfort (94), Arcachon (33), Castanet (31), Marmande (47), Pessac (33) et Aix-les-Bains (73).

*Sur sa stratégie de distribution et son maillage territorial, la direction TUI France nous précise que « le projet prévoit 72 TUI Store au lieu des 52 [prévus avant la fusion avec Transat, NDLR] et que dans les grandes agglomérations plusieurs TUI Store existeront comme à Lyon (3) ou Nantes (3) ».

**Les deux agences de Vincennes et Annecy sont en concurrence avec des TUI Store franchisés.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *