Grand jeu autour du monde de Thomas Cook et Jet tours : les agents de voyages donnent un spectacle de danse polynésienne à Moorea

Distribution

Au quatrième jour de la finale du Grand jeu autour du monde de Thomas Cook et Jet tours, la découverte de la Polynésie se poursuit pour les quarante participants. Après avoir terminé les épreuves en équipe hier sur le marché de Tahiti, le groupe d'agents de voyages met le cap sur l'hôtel Intercontinental de Moorea, à quelques miles nautiques de Tahiti. Encore une île, encore un autre spectacle. Ici comme ailleurs, un lagon turquoise. Mais la végétation qui escalade paresseusement un relief très prononcé jusqu'au Mont Tohivea à 1207 mètres, y est dense et verdoyante. Deux groupes d'une vingtaine d'agents de voyages sont formés. Pendant que les premiers découvrent le Hilton Moorea Lagoon Resort & Spa, les seconds filent au "Pearl", le Moorea Pearl Resort & Spa. Là, sont organisées des activités sportives (on peut le dire) et culturelles (si on peut dire) sous forme de compétitions par équipe. Au Hilton, après avoir découvert les bungalows et diverses installations, les participants s'affrontent dans le cadre d'une course de canoë. Alors que certains équipages (comme les Rangiroa) ont quelques problèmes pour maintenir leur cap, d'autres (comme les Mahini) semblent pagayer avec plus de précision et de vélocité. Ensuite, c'est le départ d'une course à pied sous un soleil brûlant et sur du sable chaud avec 10 kilos d'ananas sur les épaules qui est donné. On ne sait pas trop où Katy Perard – chef de marché chez Thomas Cook et grande organisatrice de cette finale – trouve ses idées, mais le fait est qu'elle ne manque pas d'imagination. L'après-midi, direction le Pearl. Après une visite de l'hôtel sous forme de jeu de piste, Katy et les joyeux drilles du Pearl se mettent en tête d'enseigner aux participants la danse polynésienne. Pendant que les filles conçoivent la chose sans déplaisir, l'inquiétude grandit du côté des garçons. Un Polynésien taillé pour la lutte les prie sans ménagement de se dévêtir. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, ils se retrouvent à moitié nus, un simple paréo autour de la taille. Un grand moment de solitude. Les regards inquiets de Philippe Dachier (Thomas Cook), de Stephan Van Gysel (Air Tahiti Nui), ou de Sylvain Mossot (Thomas Cook Melun) en disent long sur ce qu'ils endurent. Au bout d'une heure, la chorégraphie est plus ou moins au point. Les deux équipes donnent même leur premier spectacle devant quatre touristes médusés, et terminent ex-aequo. Les filles sont applaudies. Les garçons, moins. Le jury les trouve un "peu mou du genou". Pendant que Philippe Dachier rumine sa vengeance contre Katy, responsable à ses yeux de tout son malheur, la soirée blanche sur la plage de l'Intercontinental Moorea bat son plein. Jusqu'au final avec Champagne dans la piscine, orchestré de main de maître par le directeur de l'hôtel, Thierry Brovelli, et le directeur commercial d'Intercontinental, Pierre Lesage, le bien nommé.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *