Havas Voyages travaille à devenir « le réseau des nouveaux voyageurs »

Distribution
havas voyages

C’est à Paris La Défense (Courbevoie), au sein de la 50e agence rénovée d’Havas Voyages du réseau, que Michel Dinh, directeur général d’Havas Voyages a fait un point à mi-parcours sur le plan « Explore 2019 ».

C’est un bilan positif que Michel Dinh, directeur général d’Havas Voyages, a dressé mardi matin sur les résultats à mi-parcours du plan explore 2019 qui doit permettre à la marque d’être « utile » comme le demande aujourd’hui le consommateur habitué aux applications comme Wase ou Uber. D’où ce nouveau positionnement qui doit faire d’Havas Voyages, « le réseau des nouveaux voyageurs ».

 

Grâce, déjà, à l’agence de voyages physique qui seront toutes rénovées d’ici 2019 – 50 le sont aujourd’hui – et doivent aider les clients à trouver de l’inspiration grâce à un « social wall, des avis de voyageurs et les conseils des travel planners ». Les premiers résultats sont plus qu’encourageants, les agences rénovées sur-performent « avec un volume d’affaires en croissance de 6% » par rapport aux non rénovées et le panier moyen est « en hausse de 20% » pour atteindre 3472 euros.

 

Par ailleurs, Havas Voyages a lancé en février 2017 l’outil en ligne « TravelMaker » qui a pour objectif stratégique de « compenser la baisse du marché sur les marché des ventes packagée » en allant chercher la clientèle « sur mesure » à qui il faut proposer du contenu différenciant, « activités atypiques, hébergements alternatifs ou encore transfert ». De plus, les clients peuvent appeler des « travel planners jusqu’à 23 h après l’examen par un chatbot de leur demande. C’est un ainsi qu’un client de Rouen qui veut aller au Costa Rica peut se faire conseiller par un expert à Lille avant de finaliser son achat dans un point de vente près de chez lui.

 

De plus, Havas Voyages veut accompagner son client pendant son voyage et non plus le laisser aux mains de ses prestataires, compagnies aériennes ou hôteliers. C’est ce qu’il va faire en 2018 avec l’application « Travel Assistant » qui enverra au voyageurs d’affaires ou loisirs « des conseils personnalisés sur les attractions de la ville ». L’application permet d’être en temps réel en contact avec son Travel Planner ». Quant au voyage d’affaires, qui représente 60% du volume d’affaire, il s’enrichit de la gamme Travel Solutions qui permet « d’accéder aux tarifs négociés » et de « réserver des déplacements en moins de deux minutes » avec l’aide « d’un expert dédié pour analyser et optimiser le budget voyages ». Entre 800 et 1000 entreprises devrait être implantées d’ici fin novembre.

 

Enfin Michel Dinh s’est très satisfait des premiers mois de l’année tant pour l’activité affaires que loisir, « les deux segments se portent bien, ce n’était pas arrivé depuis longtemps ».

Publié par Laurent Guéna

Rédacteur en chef adjoint - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *