i-tourisme : une nouvelle rubrique du Quotidien du Tourisme

Distribution

Toujours pour mieux vous informer, le Quotidien du Tourisme, acteur incontournable de la presse touristique en ligne comme sur le papier, lance une nouvelle rubrique consacrée aux nouvelles technologies accompagnée d’une lettre hebdomadaire qui paraîtra le jeudi. Réalisée en partenariat avec nos confrères d’i-tourisme et son directeur Rémi Bain-Thouverez, expert connu et reconnu, cette rubrique couvrira chaque jour toute l’actualité de l’e-tourisme de façon exhaustive, rigoureuse et pédagogique.

L’e-tourisme, un secteur de 18 milliards d’euros !

Rappelons que l’e-tourisme représente aujourd’hui selon la Fevad 18 milliards d’euros sur une année. Ainsi, l’e-tourisme continue de s’imposer comme le premier secteur de l’e-commerce. Il le restera. Le deuxième, l’habillement, est loin derrière avec un « petit » 7 milliards.

L’e-tourisme méritait bien une rubrique dédiée, car s’il est vrai que les ventes en ligne augmentent d’année en année, c’est également le cas avec les enseignes physiques qui savent profiter du digital pour accroitre leur business.

La plus belle des démonstrations vient d’être apportée par la plus grande des majors, j’ai nommé : Amazon. Le géant de la vente en ligne a ouvert des boutiques physiques aux États-Unis.

10% des devis issus du web sont concrétisés en agence de voyages

Le secteur du tourisme est évidemment concerné au premier chef par l’innovation et les nouvelles technologies. Par exemple, la distribution s’efforce d’orienter une partie des internautes vers ses enseignes. C’est le fameux web to store. Et ça marche : « Nos agences concrétisent 10% des devis issus du web. C’est énorme » explique Jean Christophe Planck chez Salaün.

Comment envoyer un internaute dans un point de vente physique ?

Il faut savoir que 30% des requêtes sur Google concernent des recherches locales ! Il est opportun de jouer la proximité afin de capter une partie de cette audience pour les orienter vers le point de vente. Il est aujourd’hui possible de cibler et tracker les visiteurs d’internet qui viennent dans les boutiques physiques. Nous allons vous donner les méthodes.

Un baromètre mensuel

Pour mieux observer la volonté stratégique des agences et des réseaux de remonter dans les moteurs de recherche, nous avons décidé de publier un baromètre tous les mois pour connaitre leur position sur le mot-clé : agent de voyages.

Réussir sa transition numérique

92% des Français partis ont le statut d’internaute et 77% ont préparé leur séjour en ligne (source Baromètre 2017 Raffour Interactif). Pour comprendre et être au même diapason que les voyageurs, les agences doivent devenir elles-mêmes digitales. Nous allons vous donner les conseils ainsi que les trucs et astuces pour réussir votre transition numérique.

Créer soi-même ses outils de reporting

La business intelligence ou l’informatique décisionnelle est à la portée des petites structures que sont les agences de voyages. C’est nouveau. Les technologies web ont permis l’émergence de solution en mode cloud ou SaaS. La finalité attendue est la création d’outils de pilotage accessibles facilement comme : le reporting, les tableaux de bord et l’analyse prévisionnelle.

Ne pas passer à côté du mobile

« Le m-tourisme devient un véritable phénomène. Avec une augmentation de 14% par rapport à l’année dernière, c’est du jamais vu » selon Guy Raffour. Autant ne pas passer à côté de ces opportunités de croissance. Le mobile assiste le voyageur sur leurs itinéraires, permet de trouver rapidement des points d’intérêt à destination et bien sûr d’envoyer des notifications en temps réel en cas de retard ou annulation.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *