Jean-Pierre Mas, Selectour Afat : le discours de campagne d’un non candidat

Distribution

Alors qu'il affirme ne pas vouloir briguer un nouveau mandat à la présidence de Selectour Afat en juin prochain, Jean-Pierre Mas, président du réseau, a profité de ce 4e congrès au Maroc pour montrer à ses adhérents, dans un discours très politique, que tous ses engagements de campagne étaient bel et bien tenus.Faisant allusion aux déchirements internes lors de la campagne pour la présidence du réseau, il parle de "cet hiver exécrable" qui a vu en six mois se succéder quatre présidents (François-Xavier de Boüard, Jean-Philippe Fournier, Bernard Vairon et lui-même), ce qui est "beaucoup trop !". Il évoque à nouveau les "dissensions, rumeurs, manœuvres, manipulations et sous-entendus" et admet que cela a du être "très désagréable" pour les adhérents et présente des excuses pour sa part. Il apporte néanmoins "quelques mots de vérité" sur cette période houleuse. Il déplore non sans humour avoir été pris à parti sur son âge (65 ans) et rappelle qu'il n'est pas encore "ramolli du cerveau", surtout que "l'âge moyen des présidents de réseau volontaire est d'un an supérieur" au sien. Il affirme également qu'il ira jusqu'au bout de son mandat en juin 2014 et assure qu'il ne va "pas modifier les statuts pour le prolonger". Il évoque également le "printemps lumineux" qui a suivi son élection à la tête du réseau avec cette "majorité d'adhérents qui a élu une liste et un programme reposant sur quatre piliers" qu'il rappelle. Le premier est une "gouvernance exemplaire et transparente" dont "vous voyez déjà les premiers effets". Le second est l'amélioration des revenus des adhérents, "sans dégrader les résultats du groupe". Le troisième est l'évolution des services et des outils. Enfin, le quatrième est une marque forte et une stratégie "cross-canal" au point. Tout ceci, avec pour objectif de "nous situer dans le top5 de la notoriété des marques de tourisme". Et "si, l'an prochain, nous ne sommes pas dans cette liste-là, je considèrerai qu'en matière de communication, j'ai échoué". "La sérénité de notre groupe a été retrouvée" se félicite t-il encore. "Parmi vous, il n'y a plus de bleus, plus de rouges, il n'y a que des mangues". Il déplore toutefois "les quelques cassandres" qui prennent un "plaisir fou" à évoquer la désunion du réseau. Il affirme le contraire et annonce qu'il fera "tout ce qui est en son pouvoir" pour "maintenir cette unité". Il conclut : "ceux qui se plaisent à colporter des rumeurs dans les couloirs, regardent vers le passé" et "se privent d'avenir". Heureusement, Jean-Pierre Mas, son conseil d'administration et ses équipes, eux, "regardent vers l'avenir" ! Il cite Gabriel Garcia Marquez en guise de conclusion : "Hors de mon chemin les vaches, la vie est si courte !"

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *