L’arrivée d’expedia.fr n’inquiète pas voyages-sncf.com

Lors de la présentation des résultats semestriels de voyages-sncf.com, Mathias Emmerich, son nouveau DG, s’est exprimé sur deux points ayant récemment soulevé des interrogations sur l’agence en ligne : l’arrivée en propre de son partenaire Expedia et le dépôt de plainte de son concurrent Lastminute. Concernant le lancement d’expedia.fr, « il ne s’agit que d’un concurrent de plus qui utilisera le même outil que nous », indique Mathias Emmerich. Il précise : « On essaiera de se différencier, car notre travail consiste à accroître la part du hors train dans nos ventes et à rester devant Expedia le plus longtemps possible, c’est une saine émulation. » Reste que le patron de l’agence en ligne finit par lâcher, du bout des lèvres, que « le lancement du site français d’Expedia n’était pas prévu dans le deal de départ » et que « la montée en puissance des Américains dans le capital en est la contrepartie ». Il semblerait qu’en cas de désengagement de voyages-sncf, ou plutôt de « divorce », comme le dit Mathias Emmerich, l’actionnaire américain ait des compensations à payer. Concernant la plainte déposé par Lastminute, la sérénité prévaut chez voyages-sncf. Ainsi, pour le DG, la crainte de voir Expedia récupérer les fichiers clients de voyages-sncf « est irréaliste ». Quant à l’accusation de monopole de distribution, « elle ne tient pas » compte tenu du nombre d’agences traditionnelles et en ligne qui distribuent le produit train. D’après lui, « vu que des mesures conservatoires ont été demandées, la procédure devrait être rapide ».

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *