L’Européenne d’assurances a su se rendre incontournable

Distribution

Hausse des ventes TO et individuels.
Même dynamisme au 1er trimestre 2004.
Pas de doute. L’Européenne d’assurances est un acteur qui a su se rendre incontournable dans son petit monde au point de ne plus être oublié quand des tour-opérateurs majeurs lancent des appels d’offres. « Ce n’était pas forcément le cas il y a quelques années, souligne Jean-Luc Renson, président du directoire. Nous avons d’ailleurs gagné des parts de marché. » En 2003, le chiffre d’affaires voyages a en effet augmenté de plus de 25 % par rapport à 2002 pour atteindre 15,6 millions d’euros. Et le premier trimestre 2004 est aussi très encourageant avec une augmentation de 35 % par rapport à 2002. « C’est une croissance sans faire de perte », précise bien Jean-Luc Renson. Jet tours, client de l’assureur depuis 2002, n’explique pas à lui seul cette progression spectaculaire. Il ne compte d’ailleurs que pour 5 % dans ces 25 %. Les ventes individuelles ont augmenté de 30 % et les contrats TO de 17 %. L’Européenne d’assurances revendique « 70 % de part de marché » chez Afat Voyages. De plus, d’une manière générale, les taux de souscription ont augmenté à la suite de l’achat d’un forfait en agences. « Les clients sont sensibilisés à la problématique de l’assurance. » Pour Jean-Luc Renson, cette réussite s’explique par la « créativité ». l’instar de la garantie soleil faite pour Jet tours. Si elle sert largement la communication du tour-opérateur, elle a aussi prouvé son utilité sur le terrain. Après 16 mois, quelque 500 clients ont bénéficié d’avoirs de 150 euros à cause de vacances gâchées par la pluie dans des Eldorador. Soit un coût de 80 000 euros pour l’Européenne d’assurances. Pêle-mêle, on peut aussi citer la garantie « annulation de rendez-vous » lancée pour l’activité affaires de Selectour ou une complémentaire carte bleue. Enfin, Jean-Luc Renson est fier d’annoncer que sa société est créatrice d’emplois avec « sept personnes recrutées en trois ans ». Ce qui correspond tout de même « à une augmentation de 13 % ».

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *