« La bonne année » 2017 de l’APST

Distribution
L'Assemblée générale des Entreprises du Voyage et de l'APST s'est tenue mercredi 25 avril aux salons Hoche à Paris.

Lors de son allocution dans le cadre de l’Assemblée Générale de l’APST, Alix Philipon a rappelé le bilan 2017 de l’association, « une belle année » avec un excédent de 5,5 millions d’euros portant le fonds de garantie total à 17,2 millions d’euros.

 

 

« Consolider le fonds de garantie liquide et exigible » est l’un des principaux engagements du plan « Ensemble vers 2020 » porté par Alix Philipon à la tête de l’association depuis deux ans. Avec un excédent de 5 511 400 euros qui s’ajoute aux 5 233 929 euros de l’exercice, cet engagement est « respecté » souligne la dirigeante qui met en avant le nombre particulièrement bas de sinistres en 2017. Sur les 114 défaillances tous garants confondus, 28 sont imputables à l’APST (43 en 2016). Il s’agit du nombre le plus bas depuis 12 ans. Dans le même temps, les autres garants ont augmenté leurs sinistres passant de 71 à 86. « Cela montre surtout que le système généralisé de contrôle commence à porter ses fruits » constate Emmanuel Toromanof, secrétaire général de l’APST. Parmi les 28 sinistres enregistrés, 17 sont liés à des distributeurs. En revanche, aucun ne concerne les tour-opérateurs.

 

Au niveau des adhésions, l’association gère sa croissance puisqu’après avoir franchi le cap des 3 500 adhérents en 2016, elle en totalisait 3 542 à la fin de l’année pour 5 603 établissements garantis. Rappelons qu’il a fallu cinq ans pour passer de 3 300 à 3 500 adhérents. Alix Philipon s’est notamment félicitée de faire revenir au bercail « des noms prestigieux » comme TUI, Salaün, Costa, Syltours ou Pierre & Vacances. « Consolider notre base d’adhérents existante confortée par une politique dynamique de recherche de nouveaux entrants, faire revenir ceux qui nous ont quitté, voilà notre objectif pour 2018 » a souligné Alix Philipon.

 

Un objectif envisageable. D’autant plus que le montant de la cotisation fixe n’a pas augmenté en 2017. Il a même baissé, « passant de 1 900 euros à 1 780 euros ». Une manière aussi d’attirer les nouvelles générations, « une vraie nécessité pour préparer l’avenir de demain ». « Les jeunes entrepreneurs de moins de 40 ans représentent 15% de nos membres » poursuit Alix Philipon. L’APST continuera ainsi d’accompagner les Nouveaux Acteurs du Voyage (NAV) structure créée l’an dernier. « 147 jeunes sont ainsi tutorés par des anciens » se réjouit la présidente de l’APST.

 

« Si l’année 2017 a été dans l’ensemble une bonne année pour nos adhérents, il ne faut pas pour autant oublier nos amis des Antilles qui au mois de septembre ont dû affronter les conséquences de l’ouragan Irma » a également précisé Alix Philipon. Enfin la présidente, avant d’être réélue à la tête de l’association, a affirmé être « plus que jamais déterminée à assumer ses responsabilités ». « Ensemble nous ferons mieux, ensemble nous serons plus forts, ensemble nous irons plus loin » a-t-elle conclu.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *