La grande distribution vend mieux la France qu’en agence traditionnelle

Distribution

La vente du produit France dans les agences de voyages est un sujet récurrent. Certains parlent même de tarte à la crème. Lors de la convention du réseau Afat qui s’est tenue à Lisbonne du 16 au 19 novembre, un atelier était proposé sur le thème "La grande distribution vend mieux la France que nous. Ce n’est pas une fatalité".Peu d’agents de voyages dans la salle mais, selon Line Baudu, DG de Lagrange Vacances, le constat que la grande distribution n’est pas plus performante que les agences traditionnelles est faux. Simplement, les vendeurs de la grande distribution "ont décidé de vendre la France comme n’importe quelle autre destination. Ils ont su se l’approprier". Un avis que pourrait relayer Isabelle Cordier, DG Voyages Carrefour, qui évoque la "fierté" mais aussi "la facilité" de commercialiser la destination, avant de mettre en avant "des formations réalisées en interne". En fait, déclare Line Baudu, la "question n’est pas de savoir si les agences traditionnelles peuvent vendre la France, mais si elles le veulent vraiment". Une question que ne semble pas se poser la grande distribution. "Nous faisons environ 500.000 clients chaque année, dont 30% de nouveaux" souligne Bernard Boisson, directeur général de Leclerc Voyages. Et d’expliquer que pour ces derniers, "la porte d’entrée est constituée par les produits France". Alors, qu’attendent les agences traditionnelles ? "Elles sont aussi des agences de vacances. Il n’y a pas que l’aérien" poursuit Line Baudu. Doivent-elles alors se positionner en point loisirs ? La question mérite d’être posée.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *