Lastminute vs voyages-sncf : fin du suspense le 13 octobre

L’agence en ligne espère des mesures conservatoires.
Pour le DG de Lastminute, « le service public est dévoyé ».
Ce dossier concernerait toutes les agences de voyages.
En juin dernier, Lastminute France portait officiellement plainte contre la SNCF auprès du Conseil de la concurrence. D’après Pierre Paperon, DG de Lastminute France, le Conseil de la concurrence devrait rendre son avis le 13 octobre prochain. Trois possibilités existeraient : irrecevabilité, recevabilité simple – ce qui serait suivi, explique le DG « de 2 ou 3 ans de procédure » –, et recevabilité assortie de mesures conservatoires (l’équivalent d’un référé rendu par un tribunal). Bien entendu, chez Lastminute, c’est à cette dernière possibilité que vont les préférences. Pour mémoire, Lastminute reproche à la SNCF : Un, de dériver le trafic sur Internet que lui génère sa position de monopole sur le transport ferroviaire pour créer une agence de voyages en ligne, sans en supporter les coûts et en favorisant un concurrent privé. Ce que Pierre Paperon résume en disant : « Il est assez clair que le service public a été dévoyé. » Deux, de réserver la vente en ligne de billets de transport en association avec des prestations touristiques à sa filiale. En ce qui concerne ce deuxième grief, l’agence en ligne précise que « la SNCF accorde des commissions discriminatoires à sa filiale », « refuse aux concurrents la possibilité effective de packager les tarifs les plus intéressant en ligne » et « réserve l’impression de billets chez le consommateur à voyages-sncf ». Pour Pierre Paperon, l’idéal serait que le Conseil de la concurrence décide des mesures conservatoires permettant de remédier à tous ces griefs, mais aussi un arrêt des aides marketing cachées (de type dépliants, présence en gare…). Pour le DG, les questions que soulève ce dossier ne concernent pas que les agences en ligne, mais aussi les agences classiques – il estime à « 70 ME de commissions le manque à gagner en agences provoqué par 1 MdE de train vendu en ligne » –, les contribuables et les acheteurs de voyages.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *