Le Cediv se structure et veut gagner en performance avec Selectour

Distribution
Adriana Minchella, présidente du Cediv

Lors d’un point presse tenu dans le cadre du convenc’tour du Cediv à Port Aventura, Adriana Minchella, présidente du groupement, a signifié sa volonté d’aller de l’avant. Avec d’abord la mise en place d’un meilleur pilotage des ventes grâce à la solution Selectour +, et puis à venir le recrutement d’un directeur administratif et financier (DAF) qui aidera les agences à mieux gérer leur trésorerie et optimiser les outils mis à leur disposition.

 

 

Avant de signer avec Sabre, le Cediv vient tout juste d’adopter la nouvelle palette d’outils d’Amadeus donnant notamment la possibilité aux agences de faire du package dynamique. Une vraie avancée qui en appelle d’autres. « Nous pilotons beaucoup nos ventes. Cela se voit sur nos résultats mais nous allons faire encore plus » résume Adriana Minchella.

 

Le Cediv s’apprête en effet à déployer l’outil « Selectour + » qui permet d’incentiver les vendeurs sur les tour-opérateurs en catégorie Gold. Profitant déjà du référencement et de la centrale de paiement de son cousin Selectour avec qui il entretient de « très bons liens », le Cediv s’offre là un service supplémentaire qui va lui permettre de booster son activité et accroître ses performances, grâce aussi à « l’automatisation à venir de nombreux process ». Encore faut-il que les vendeurs travaillent différemment. « Vous n’avez plus dans les mains une 2CV mais une Ferrari. Servez-vous en » semble leur indiquer Adriana Minchella.

Toujours en verve, la dirigeante exhorte aussi les fournisseurs à davantage faire preuve « d’agité et d’innovation ». Pour plus d’efficience, ceux-ci doivent « s’adapter aux particularités du Cediv ». Le message est passé.

 

Fort de ses 230 adhérents, le réseau continue d’attirer de nouveaux entrants, « une cinquantaine chaque année ». « Nous avons beaucoup de demandes de jeunes entrepreneurs » reconnaît Adriana Minchella qui ne leur cache rien. « Je les mets en garde contre les difficultés du métier et la rigueur que cela implique » avoue la responsable, qui à la différence d’autres patrons de réseau, reste une agent de voyage. « Parce que je ne suis pas détachée du terrain et que je fais encore leur métier, j’apporte une écoute différente » précise-t-elle.

 

Le Cediv se développe. Il se structure aussi. Avec six personnes au siège à Béziers (deux sur la partie Web, une à la comptabilité, une qui fait le lien avec les agences, une autre qui traite les nouveaux adhérents, et une dernière qui s’occupe des relations fournisseurs…), une septième avec le titre de directeur administratif et financier (DAF) devrait arriver d’ici la fin de l’année. « Elle va aider les agences à mieux gérer leur trésorerie. Elle sera là aussi pour les accompagner dans le déploiement et l’optimisation des outils de gestion » assure Adriana Minchella qui parle d’un « nouveau cap franchi par le Cediv ». L’an dernier, le réseau a réalisé « 100 millions d’euros sur la partie billetterie et 400 millions d’euros sur la partie tourisme ».

 

 

Le convenc’tour à Port Aventura, du 28 mai au 1er juin, a mobilisé quelque 130 participants (dont une soixantaine de vendeurs – 45 licences – et 39 partenaires fournisseurs).

 

 

La proximité de la destination n’est pas forcément gage de facilité. « Nous avons travaillé deux fois plus que pour les deux dernières éditions à Cuba et en Afrique du Sud » souligne Adriana Minchella. La dirigeante reconnait aussi que le choix de la date avec le pont de l’Ascension n’était peut-être pas le meilleur. En conséquence, « afin d’éviter les ponts », la direction du Cediv envisage de tenir son prochain convenc’tour à la mi-juin, « et plutôt un long-courrier dans un endroit magique » indique sa présidente qui valide par ailleurs les attraits (« plus de temps, de dynamisme, d’échanges et de contacts lors des repas ») de la nouvelle formule de workshop mise en place. « Les gens ne se choisissent pas et cela permet de faire passer des messages différents. C’est très bien » conclut Adriana Minchella.

Publié par David Savary

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *